Plafond de la dette américaine : plus qu'une journée pour éviter la catastrophe

le
1
Barack Obama doit gérer une fronde des républicains à la Chambre des représentants.
Barack Obama doit gérer une fronde des républicains à la Chambre des représentants.

Personne n'y croit vraiment, mais la perspective d'un défaut de l'État américain se rapproche. Le Congrès n'a plus que quelques heures mercredi pour relever le plafond d'endettement autorisé pour l'État fédéral. Passé 6 heures du matin jeudi, heure française (minuit à Washington), le Trésor ne sera plus autorisé à emprunter et ne pourra plus compter que sur des réserves déclinantes. À une date difficile à prédire, mais qui pourrait se situer entre le 22 et le 31 octobre, selon le bureau du Budget du Congrès, les États-Unis ne pourraient alors plus assurer tous leurs paiements d'intérêts à leurs créanciers, pour la première fois de leur histoire. Un cataclysme financier potentiel qui devrait inciter républicains et démocrates à revenir à la raison. La crédibilité du dollar en jeu

Car un tel choc de confiance risquerait de mettre en jeu le sort du dollar, monnaie de réserve mondiale, et celui des bons du Trésor, placements réputés les plus sûrs de la planète alors que les banques ne peuvent pas se passer d'un tel actif sûr. Les bons du Trésor américain sont notamment utilisés sur le marché interbancaire en garantie de prêts à très court terme que s'accordent les banques tous les jours. Mardi soir, au terme d'une journée chaotique reflétant les profondes divisions partisanes à Washington, les républicains dominant la Chambre des représentants ont renoncé à organiser un vote destiné à relever le plafond de la dette et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jack-no le mercredi 16 oct 2013 à 11:49

    Obama avait déja eu cette situation lors de son premier mandat. Sa gestion a été catastrophique et il voudrait le soutien des républicains ? Une seule solution : un gouvernement de crise incluant les deux partis.