Placements exotiques : les règles de bon sens avant d'investir

le
1
Premier critère à examiner : la surface financière du gestionnaire du placement, son expérience dans le domaine et son honorabilité. (© Fotolia)
Premier critère à examiner : la surface financière du gestionnaire du placement, son expérience dans le domaine et son honorabilité. (© Fotolia)

L'épargnant désireux de valoriser son patrimoine de manière efficiente fait aujourd'hui le constat suivant : les placements financiers, en particulier les actions, peuvent être sujets à des variations de grande ampleur sur une durée assez longue, comme le prouve leur comportement depuis l'an 2000. Par ailleurs, les placements immobiliers ne sont pas à l'abri de risques spécifiques (difficultés de paiement des locataires, augmentation des normes dont le propriétaire est responsable, etc.). Il est alors tenté par une diversification dans d'autres types de placements : actifs réels (tableaux, livres, vignes, etc.) ou actifs financiers participant à une logique différente (hedge funds).

Il est clair que ces placements justifient que l'on puisse s'y intéresser. Néanmoins, l'investisseur doit appliquer au choix de ces actifs de stricts critères de sélection. Il convient d'être d'autant plus exigeant que ces placements ne bénéficient pas, le plus souvent, d'une autorité de marché (type AMF) chargée de surveiller l'ensemble des acteurs, et de mettre en garde les investisseurs contre des agissements douteux. Le premier critère à examiner porte sur la surface financière du gestionnaire du placement, son expérience dans le domaine et son honorabilité. Tout cela n'est pas synonyme de performance future, mais permet déjà d'éliminer quelques

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ccondem1 le mardi 7 avr 2015 à 15:15

    L'exotisme en 2015, c'est les banques centrales...