Placement : l'immobilier serait à nouveau compétitif face à la Bourse

le
7

INFOGRAPHIE - Selon l’économiste Philippe Waechter, l’immobilier redevient actuellement compétitif par rapport à d’autres placements, notamment si on le compare au CAC 40.

Malgré des prix qui restent élevés, la pierre serait à nouveau compétitive face à d’autres placements, notamment boursiers. C’est la thèse que défend sur son blog Philippe Waechter, directeur de recherche économique chez Natixis asset management. Pour aboutir à cette conclusion, il s’appuie sur le premier graphique ci-dessous montrant que face à la montée du CAC 40, la stabilité des prix de la pierre semble la rendre à nouveau plus compétitive. Il souligne cependant: «Le prix de l’immobilier et le CAC 40 ont des performances similaires sur l’ensemble de la période (depuis 1996, NdlR) mais avec des fluctuations bien plus importantes pour les actions françaises. La comparaison des deux indicateurs traduit des types de placement aux caractéristiques très différentes.»

Un fossé avec les Etats-Unis

Malgré cette compétitivité retrouvée, l’économiste souligne, comme d’autres l’ont fait avant lui que l’immobilier français reste très cher si on le compare au revenu disponible des ménages. Même si ce rapport diminue légèrement depuis la crise de 2008, la différence reste criante si on compare ce même ratio à celui que l’on trouve aux Etats-Unis. Là-bas, la baisse des prix de la pierre a permis de resolvabiliser bon nombre de ménages américains contrairement à ce qui se passe dans l’Hexagone. D’où ce fossé qui nous sépare encore des Américains et cette incapacité à acheter pour bien des Français malgré des taux d’intérêt très bas.

Conclusion de l’économiste: l’immobilier en France, «reste avant tout un produit de placement avant d’être un produit de «consommation». Tant qu’il conservera ce statut la construction sera réduite et le prix se maintiendra à un niveau élevé limitant l’accès à la propriété.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • soulamer le jeudi 12 nov 2015 à 09:01

    le gouvernement active ses reseaux pour revaloriser le secteur ...pauvres d'eux

  • ccondem1 le mercredi 11 nov 2015 à 22:40

    Comparaison n'est pas raison, en effet

  • faites_c le mercredi 11 nov 2015 à 18:25

    "l’immobilier redevient actuellement compétitif par rapport à d’autres placements, notamment si on le compare au CAC 40"!!! Manifestement cet économiste n'investit surement pas dans l'immobilier de placement car autrement il ne sortirait pas des co nneries aussi grosses que lui! Pour vendre une action du CAC il me faut 10 secondes; pour vendre un bien immobilier avec une plue value il me faut entre 6 mois et 1 un an.

  • ericlyon le mercredi 11 nov 2015 à 16:03

    L'immobilier est intéressant pour sa résidence principale par contre investir dans l'immobilier pour louer c'est devenu aujourd'hui un placement sans rendement et de plus en plus risqué.

  • am013 le mercredi 11 nov 2015 à 15:09

    On essaye de redorer le blason de l'immobilier par tous les moyens mais la fiscalité est encore plus contraignante qu'ailleurs et ca on l'oublie. Aucune raison d'investir dans l'immobilier tant que l'on sera taxé ainsi et tant que les locataires auront l'avantage.

  • bernm le mercredi 11 nov 2015 à 14:58

    L'immobilier vaut plus cher a New York qu'a Paris, mais le revenu n'est pas le meme...Les US voient l'immobilier comme un produit financier, on vend si trop cher (pour louer) et inversement. En France, on considere encore qu'il faut acheter a tout prix et que c'est un placement sur.

  • sibile le mercredi 11 nov 2015 à 13:25

    les Américains ont des maisons en planches, avec toitures en tôle ondulée ; comme celles des petits cochons, à la moindre tornade il n'en reste qu'un tapis de fétus ... en ajoutant à ça que ce n'est pas le foncier qui manque, et que quand une usine ferme tout le monde quitte la ville en laissant les maisons à l'abandon derrière soi, on comprend pourquoi ça ne vaut pas cher