Placé renoue avec ses racines coréennes

le
0
De retour pour la première fois à Séoul, le «Coréen national» affiche son identité française.

Instinctivement, le serveur se tourne vers lui pour prendre la commande. «J'ai la tête de l'emploi !», concède Jean-Vincent Placé, au sommet d'une tour du c½ur de Séoul. Le tout neuf sénateur d'Europe Écologie-Les Verts (EELV) ne parle pas un mot de coréen, mais il est bien de retour chez lui. Pour la première fois, il est revenu à l'orphelinat où il fut recueilli, à Suwon, à 40 km au sud de la capitale sud-coréenne, avant d'être adopté par une famille normande. Il y a trente-six ans. Émotion intense en rencontrant cette femme de 84 ans qui a pris soin de lui ainsi que d'une myriade de petites têtes brunes orphelines.

Ses premiers pas sur le sol français, Placé les a effectués à l'aéroport de Roissy le 23 juillet 1975 . «Pendant longtemps, j'ai gardé une distance avec la Corée afin de me construire», explique la figure montante des Verts. À 43 ans, Jean-Vincent Placé a franchi le pas en saisissant une invitation de la Korea Foundation, le bras cu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant