Placé (EELV) : «La hausse de la TVA, peut-être être la goutte de trop»

le
9
Placé (EELV) : «La hausse de la TVA, peut-être être la goutte de trop»
Placé (EELV) : «La hausse de la TVA, peut-être être la goutte de trop»

Le gouvernement n'est pas épargné par sa majorité, ce dimanche. Après l'appel au remaniement d'Anne Hidalgo, l'indulgence de Ségolène Royal pour les «Bonnets rouge», au tour de Jean-Vincent Placé de se livrer à une charge contre la politique gouvernementale. Le chef de file des sénateurs écologistes, coutumier des coups de semonce, a mis en garde l'exécutif contre «l'illisibilité» de sa politique fiscale sur Radio J.

«Je le dis depuis six mois: la hausse de TVA va peut-être être la goutte de trop, faisons-y attention», a-t-il prévenu. «Au-delà de l'illisibilité de la politique fiscale, les Français ont l'impression qu'elle est injuste», a insisté l'écologiste, déplorant l'absence d'une «vraie réforme fiscale» en début de mandat.

Et d'énumérer : «On s'est mis dans les clous du traité européen, on a fait un crédit d'impôt qui ne sert à rien, on va augmenter la TVA de 7 à 10» points pour son taux intermédiaire.

Deux jours après la dégradation de la note de la France, le sénateur enfonce le clou : «On a fait une forme de politique de socialisme de l'offre qui n'est comprise par personne, ni par les employés, ni par les syndicats, qui n'est même pas comprise par Standard & Poor's».

«Un changement de cap», mais pas de sortie du gouvernement

Le président du groupe EELV au Sénat a également pointé un problème de gouvernance : «Aujourd'hui les Français ont l'impression qu'on navigue à vue.» «Il y a une ligne directrice depuis le départ qui est trop complexe», consistant à dire : «On va faire des efforts dans les deux premières années, et ensuite avec les fruits de la croissance on va redistribuer. Sauf que la crise est là, de façon durable.»

Voilà pourquoi, a-t-il expliqué, les écologistes demandent «un changement de cap politique, économique, social». «Il n'est pas trop tard. Nous sommes à 18 mois du début du quinquennat, il y a encore trois années ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6486201 le lundi 11 nov 2013 à 12:10

    Ce gros lard cherche une place de ministre dans le prochain gouvernement

  • ppetitj le lundi 11 nov 2013 à 11:49

    Ces gâteaux vont lui coûter plus cher. Il sera au régime contraint et forcé de quoi se plaint-il ?

  • g.marti4 le lundi 11 nov 2013 à 10:32

    Bien sûr ce n'est pas l'écotaxe qui est de trop mais la TVA. Ben voyons pardi !!! Je me demande comment ces gens là sont aussi bornés ! Personnellement je suis pour une augmentation de la TVA avec une diminution équivalente des charges des entreprises, ce qui aurait un effet immédiat pour ces dernières, au lieu d'attendre les effets du crédit compétitivité qui sera donné à reculons.

  • frk987 le lundi 11 nov 2013 à 10:01

    C'était la seule et unique mesure fiscale à mettre en œuvre (hausse de la TVA), mais allez faire comprendre cette évidence à tous ces c.. de socialos.

  • M1625665 le lundi 11 nov 2013 à 08:52

    Hollande a mis par terre :le PS puis la Corrèze et maintenant la France.Quel palmarès!Cela suffit!

  • janaliz le lundi 11 nov 2013 à 05:23

    Je ne crois même pas que ce soit de la provocation. Il pense réellement ce qu'il dit. Ces types sont pires que les communistes (si c'est possible). Si leur politique était appliquée nous aurions à très court terme le même niveau de vis que les cubains ou les maliens, voire pire...

  • M898407 le dimanche 10 nov 2013 à 19:54

    A force de jouer les provocateurs, il va la perdre sa bonne place de sénateur ce vantard inconsistant...

  • 72805271 le dimanche 10 nov 2013 à 18:19

    Une taxe sur les écolos ce serait bien placé.

  • pichou59 le dimanche 10 nov 2013 à 18:00

    le planqué donne des leçons de choses - avec les verts on navigue à vue???????,,,,,,, bon complément à Mou 1er