PJ de Lyon : ce que l'on reproche à Michel Neyret

le
0
VIDÉO - Lefigaro.fr détaille les principaux chefs d'accusation pour lesquels le numéro 2 de la police judiciaire de Lyon a été placé en détention.

Le «super flic» Michel Neyret, suspendu de ses fonctions de numéro 2 de la police judiciaire (PJ) de Lyon, a été arrêté à son domicile la semaine dernière. Une enquête sur un trafic international de cocaïne a permis de remonter jusqu'à ce commissaire.

En novembre 2010, des trafiquants sont parvenus à échapper aux Stups, alors que ces derniers procédaient à une saisie de drogue dans un appartement de Neuilly-sur-Seine. Les enquêteurs sont dès lors convaincus que l'un des leurs a informé les traficants de la descente à venir. Des écoutes téléphoniques ont été mises en place pour débusquer la taupe. Si Michel Neyret n'est pas accusé d'avoir mis en oeuvre ce trafic, les écoutes ont permis de révéler des pratiques du commissaire dans d'autres affaires flirtant avec la ligne jaune. Lefigaro.fr revient sur les principaux chefs d'accusation.

o Trafic de stupéfiants et détournement de bien

Pour payer ses intermédiaires, Michel Neyret aurait détourné de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant