Pirates : les navires français pourront avoir recours à des vigiles

le
2
Pirates : les navires français pourront avoir recours à des vigiles
Pirates : les navires français pourront avoir recours à des vigiles

Les armateurs français gardent tous en tête l'acte de piraterie contre le Ponant, il y a cinq ans. Ce voilier trois-mats qui voguait dans le golfe d'Aden, au large des côtes somaliennes, avait été pris d'assaut par une douzaine de pirates somaliens, armés de lance-roquettes et de kalachnikovs. Le rapt avait entrainé une opération nationale de libération et le versement de 2 millions d'euros aux ravisseurs.

Aussi, ce mardi, les professionnels du transport maritime se sont majoritairement réjouis de la mesure annoncée par Jean-Marc Ayrault dans le journal Le Marin Ouest France. Selon le Premier ministre, la flotte marchande française - environ 500 navires - sera autorisée à s'équiper de mercenaires pour la protection des navires.

Ce dispositif sera très «encadré», selon le chef du gouvernement : «Des autorisations et agréments professionnels seront délivrés pour attester du professionnalisme des entreprises et du respect des règles minimales fixées par décret.» Les entreprises devront par ailleurs payer elles-mêmes leurs services de sécurité.

Une explosion de la piraterie depuis 2007

Pour Eric Banel, délégué général d'Armateurs de France, l'organisation professionnelle des entreprises françaises de transport et de services maritimes, la mesure est «très positive». «Nous la réclamions depuis plusieurs années, résume le responsable. Jusqu'ici la France, très régalienne, considérait que l'usage des armes devait être réservé à des cas exceptionnels, comme par exemple les convoyeurs de fonds, mais nous sommes nous aussi des sortes de convoyeurs de fonds !»

Prise d'otage, vols de marchandises, pillages... Le piratage explose depuis 2007, une date qui coïncide avec le délitement de l'Etat somalien. Un phénomène observé «sur la grande ligne maritime qui relie l'Europe à l'Asie par travers l'océan Indien», détaille Eric Banel. Après 2006, les actes de piraterie sont passées de quelques ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lompala le mercredi 4 déc 2013 à 12:01

    Et comme un mercenaire c'est très couteux, on va engager des "étrangers" qui .....détourneront le navire!!

  • LeRaleur le mardi 3 déc 2013 à 20:18

    C'est temps.