Piraterie : comment négocier une rançon

le
0
Les enlèvements sont devenus la principale activité lucrative des pirates du XXIe siècle. Les grandes entreprises, principales victimes, ne veulent jamais en parler. Décryptage

L'affaire n'a pas traîné. Le pétrolier grec Aegeans Star, battant pavillon libérien, détourné samedi dernier par des pirates au large du Nigéria, a été relâché contre rançon dès le dimanche. Rien n'a filtré des négociations express menées par l'armateur. Pas étonnant: après la capture d'un navire et de son équipage, les discussions se déroulent en secret.

Peu d'informations filtrent sur ce genre d'incident qui se multiplie au large de la Somalie et dans le Golfe de Guinée, entre le Nigéria, la Guinée, le Ghana et le Bénin. Mais le chercheur Bertrand Monnet, responsable de la chair management des risques criminels à l'Edhec, connaît bien la manière de faire des pirates. Il a rendu plusieurs fois visite à des groupes armés dans le Golfe de Guinée pour ses travaux de recherche. Il raconte au Figaro.fr.

«Le procédé est artisanal. Lorsqu'ils ont entre les mains un otage occidental, les Nigérians contactent le cybercafé de la ville voisine, demandent au prop...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant