Piratage: Washington frustré, Pékin refuse de suivre les "règles du jeu"

le
0
Piratage: Washington frustré, Pékin refuse de suivre les "règles du jeu"
Piratage: Washington frustré, Pékin refuse de suivre les "règles du jeu"

L'offensive de Washington contre la Chine, accusée d'espionnage industriel, met au jour la frustration grandissante des Etats-Unis, qui s'efforcent de convaincre Pékin de respecter les règles internationales qu'ils ont édictées.La justice américaine a inculpé lundi cinq officiers de l'armée chinoise pour "piratage informatique" et "espionnage économique", une première reflétant l'inquiétude de Washington quant à l'ampleur du pillage informatique téléguidé par Pékin. La Chine a immédiatement dénoncé des accusations "absurdes" qui mettent "en danger la coopération et la confiance mutuelle" entre les deux puissances.Le président Barack Obama et ses prédécesseurs ont longtemps répété qu'ils se félicitaient de la montée en puissance de la Chine, ne manquant toutefois pas de préciser systématiquement que Pékin devait accepter de suivre les "règles du jeu" et avoir sa part de responsabilité dans la gestion des affaires mondiales."Je pense que l'administration Obama ces six dernières années a été frustrée par le fait que les Chinois n'aient pas joué le rôle qu'elle espérait qu'ils joueraient, en respectant le système", constate Adam Segal, du centre de réflexion Council on Foreign Relations."Les Chinois disent en substance: nous n'avons pas écrit la moindre de ces règles et nous ne sommes pas forcément d'accord avec elles, donc ne vous attendez pas à ce que nous les suivions", explique-t-il.Dans la foulée de la tempête provoquée lundi, la Chine a accusé les Américains d'hypocrisie alors que l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden, recherché par Washington, a révélé l'étendue des programmes de surveillance des Etats-Unis dans le monde entier, y compris chez le géant asiatique.Les Etats-Unis ont répliqué qu'ils respectaient les règles et que leurs activités de renseignement avaient uniquement pour objectif la sécurité nationale et non des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant