Piratage de Sony : la Corée du Nord aurait été la cible d'une cyberattaque géante

le
0
Piratage de Sony : la Corée du Nord aurait été la cible d'une cyberattaque géante
Piratage de Sony : la Corée du Nord aurait été la cible d'une cyberattaque géante

Les connexions internet nord-coréennes étaient interrompues lundi par une panne géante, ont indiqué des experts en informatiques suggérant que le pays communiste était peut-être la cible de représailles américaines après l'attaque informatique récente de Sony.

La paralysie intervient quelques jours seulement après la promesse de Barack Obama de représailles américaines après la cyberattaque massive de Sony imputée vendredi par le FBI à Pyongyang.

Une hypothèse renforcée par les déclarations ambigües du dé département d'Etat américain dont la porte-parole adjointe Marie Harf a assuré que l'administration Obama «examine une série d'options» pour répondre à la cyberattaque de la Corée du Nord contre Sony, a-t-elle poursuivi. «Parmi nos réponses, a-t-elle mystérieusement ajouté «certaines seront visibles, d'autres pas»

Washington a estimé lundi que la Corée du Nord devait admettre sa responsabilité et dédommager les studios Sony Pictures.Les Etats-Unis, qui en font une affaire de sécurité nationale, estime ce lundi que Pyongyang doit reconnaître son rôle dans la cyber-attaque dont ont été victimes les studios Sony Pictures cet automne. «S'ils veulent aider dans cette affaire, ils (les Nord-Coréens, ndlr) devraient admettre leur culpabilité et dédommager Sony», a indiqué à la presse la porte-parole adjointe du département d'Etat, Marie Harf.

L'attaque, révélée fin novembre par Sony, a paralysé le système informatique de la compagnie. Les pirates informatiques, les GOP pour Guardians of Peace selon les messages qui se sont affichés sur les ordinateurs de plusieurs employés de Sony, ont détourné les données personnelles de 47 000 employés, diffusé cinq films en ligne dont certains n'étaient pas encore sortis, ont fait fuiter des documents confidentiels, comme un script de travail sur le prochain James Bond ainsi que des échanges de mails entre les dirigeants, diplomatiquement embarrassants ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant