«Pipi la nuit» : nous ne sommes pas tous égaux

le
0
Une équipe de chercheurs japonais a mis en évidence le rôle d'une protéine dans l'envie d'uriner en phase de sommeil, variable d'un individu à l'autre

C'est une petite injustice de la nature parmi d'autres. Certains d'entre nous sont capables de dormir plus de huit heures d'affilée sans ressentir le besoin de vider leur vessie, quand d'autres se réveillent spontanément au milieu de la nuit avec une envie urgente, voire un lit déjà mouillé. Ce phénomène, appelé énurésie nocturne, touche particulièrement les enfants et les personnes âgées. Or des scientifiques japonais de l'université de Kyoto viennent de mettre en évidence le rôle d'une protéine, la connexin43, dans ce défaut d'adaptabilité du système urinaire à la nuit.

 

Crédit photo: Flickr/Ethyian
Crédit photo: Flickr/Ethyian

 

Chez un individu en bonne santé, l'organisme fonctionne différemment le jour et la nuit, grâce à son horloge interne dite circadienne. En phase de sommeil, les reins produisent une moindre quantité d'urine, tandis que la vessie se distend pour augmenter sa capacité de stockage.

Une vessie plus sensible

La connexin43 est l'une des nombreuses protéines i

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant