PIP: un après, une prothèse sur 2 retirée

le
0
Un an après la décision de rembourser leur retrait, près de la moitié des quelque 30.000 prothèses mammaires PIP au gel frauduleux posées en France ont été retirées, mais les femmes concernées restent inquiètes. » DOSSIER SPÉCIAL - Prothèses mammaires, le scandale PIP

Il y a un an, devant l'ampleur des révélations sur les fraudes de la société Poly Implant Prothese, la France prenait une décision radicale en instituant le remboursement du retrait de toutes les prothèses de cette marque. La démarche, recommandée par les autorités sanitaires, avait été suivie fin octobre 2012 par 14.300 femmes, soit près de la moitié de la population concernée. Parmi elles, 10.000 ont franchi le pas dans une logique de prévention.

A l'époque, la France a agi «par précaution», essentiellement en raison d'un risque plus élevé de ruptures de ces prothèses, avec des répercussions inflammatoires, rappelle le cancérologue Dominique Maraninchi, directeur de l'agence des produ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant