PIP : prothèses retirées chez une femme sur 5

le
1
Sur les 5000 Françaises déjà opérées, l'Afssaps a constaté un taux «anormal» de rupture sur 2000 prothèses.

Le retrait des prothèses PIP avance vite. Moins de trois mois après la recommandation du ministère de la santé d'explanter les implants, 20% des porteuses de prothèses défectueuses se sont déjà fait retirer leurs implants, selon les chiffres fournis mercredi par l'Agence des produits de santé Afssaps

Sur les 5000 femmes qui ont été opérées depuis janvier, près de 2000 ruptures de prothèses ont été constatées. Une moitié de ces ruptures concernaient des implants de moins de 5 ans, «ce qui est anormal», a précisé Dominique Maraninchi, directeur général de l'Afssaps. La durée de vie moyenne d'une prothèse est de dix ans. «Cela confirme la mauvaise qualité des implants PIP», a-t-il ajouté. L'entreprise Poly Implant Prothèses a utilisé illégalement un gel de silicone fait maison dans la majeure partie de ses implants dans le but de réaliser des économies, jusqu'à la découverte de la fraude début 2010.

Les syndicats des chirurgiens plasticiens avaient p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gacher le jeudi 15 mar 2012 à 09:53

    le fabriquant est un assassin. Il embauchait des incompétents( boulanger, boucher,...) pour ses magouilles. Nos pourris de juge refuseront de le condamner. Les laboratoires pharmaceutiques sont souvent dans le même cas. Mediator, sang contaminé,... On a vu ce que ca donne.