PIP : les victimes des prothèses au tribunal

le
0
Plus de mille porteuses d'implants au gel douteux assignent à Toulon TÜV, l'organisme allemand de certification.

Les victimes des prothèses mammaires au gel douteux PIP ne s'avouent pas vaincues. Après le renvoi de l'ancien président Jean-Claude Mas et de quatre autres cadres devant le tribunal correctionnel de Marseille à partir du 17 avril prochain pour tromperie au préjudice des femmes s'étant fait poser des implants PIP mais également au préjudice de TÜV Rheinland, l'organisme de certification, certaines victimes demandent au tribunal de commerce de Toulon, ce vendredi, de porter une autre appréciation sur le travail du certificateur, l'un des leaders mondiaux du contrôle qualité, et sur sa responsabilité dans ce sinistre sanitaire mondial. Les porteuses de prothèses PIP estiment en effet que leur santé a été mise en danger parce que TÜV n'a pas accompli correctement sa mission et a permis à PIP de commercialiser des prothèses remplies d'un gel «maison», d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant