PIP : l'Agence du médicament dément toute dissimulation

le
0
INTERVIEW - François Hébert, le directeur général adjoint de l'ANSM, reconnaît qu'une note a été remise par un salarié de l'agence deux mois après la publication du rapport officiel. Il n'apportait selon lui «rien de neuf», contrairement aux affirmations de Mediapart.

LE FIGARO - Mediapart affirme qu'un rapport interne très critique de l'Agence du médicament sur l'affaire des prothèses PIP a été dissimulé début 2012 au gouvernement. Reconnaissez-vous l'existence de cette note?

François HÉBERT - Un salarié de l'agence, qui n'était pas d'accord avec les conclusions du rapport officiel remis au ministère de la Santé le 1er février 2012, nous a en effet transmis un document de ce type. Mais nous n'avons jamais eu la volonté de le dissimuler. Cette note nous a été remise le 9 avril, soit deux mois après la publication de notre rapport, et je l'ai spontanément transmise à la justice, lors d'une perquisition dans nos burea...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant