PIP : incertitude autour de la tenue du procès

le
0
INFO LE FIGARO - Selon nos informations, un avocat de prévenu a déposé une requête en suspension légitime qui pourrait empêcher la tenue du procès qui devait normalement s'ouvrir le 17 avril.

Ce devait être le premier procès du pôle santé de Marseille. Un événement d'une ampleur exceptionnelle. Les 4800 m2 du Palais de l'Europe, loués 800.000 euros pour accueillir 5100 plaignantes constituées partie civile et 269 avocats avec en toile de fond une histoire de santé publique retentissante: l'affaire des prothèses mammaires PIP au gel frelaté. En réalité, c'est plutôt un grand flop qui se profile. Et le procès qui devait s'ouvrir le 17 avril prochain pourrait bien ne pas avoir lieu.

En cause, la requête en en suspension légitime, que Le Figaro s'est procurée, déposée par l'un des avocats des cinq prévenus, en l'occurence l'ancienne directrice qualité de PIP qui supervisait la qualité des prothèses, ces dernières devant être conformes à la législat...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant