PIP : 310 victimes pour décrire le cauchemar

le
0
La requete en dépaysement a été rejetée. L'audience a pu débuter ce matin à Marseille en présence de plus de 300 victimes.

Elles viennent des toutes les provinces de France, du Doub, du Pas de Calais, de Nantes de Toulon ou de Paris....Pour rien au monde elles n'auraient manqué ces premiers jours du procès. «J'ai developpé un cancer du sein. Je suis convaincue que c'est à cause de ces prothèses PIP. Quand on m'a opérée, on s'est rendu compte que la prothèse avait éclaté et que j'avais du silicone partout. Il a fallu gratter les côtes et les 4 ganglions qu'on m'a enlevé étaient cancéreux» commente Veranne, 37 ans, qui va subir sa 10ème opération dans trois semaines. Elle attend beaucoup de ce procès: «Je voudrais que Jean-Claude Mas reconnaisse qu'il nous a mis du poison dans le corps. En plus, il savait ce qu'il faisait.» «Il le savait. C'est sûr. Il a falsifié les documents», ajoute une autre jeune femme en colère: «Je ne suis pas une salle de bain pour ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant