Pioneer Investments - Marchés Obligataires 2014 : les thèmes à surveiller

le
0

Les investisseurs doivent désormais considérer un certains nombres de facteurs clés avant d'investir sur les marchés obligataires. Tanguy Le Saout, Directeur de la Gestion Obligataire Européenne de Pioneer Investments, a identifié les quatre principaux thèmes qu'il convient de surveiller en 2014.

Les marchés obligataires restent chers

La vente massive sur les marchés obligataires en mai 2013 a entrainé une hausse de 1,40% des taux à 10 ans américains et de 0,60% sur le Bund allemand par rapport à leurs plus bas niveaux. Bien que cela semble être une variation significative sur le court-terme, cette hausse ressort comme une légère anomalie sur le long-terme. Les taux actuels semblent donc encore peu attractifs sur un horizon de placement plus long.

Les investisseurs ne sont pas positionnés pour faire face un marché baissier

Nous voyons actuellement de nombreux investisseurs qui achètent habituellement des obligations à court terme se positionner sur des échéances plus longues, et ceux qui normalement achètent uniquement des obligations d'État élargir leur univers d'investissement vers le crédit de qualité « investment grade » ou même à haut rendement. Le marché fait aujourd'hui face au risque de retournement du sentiment des investisseurs. La hausse soudaine des rendements obligataires pourrait alors déclencher un mouvement de vente massif sans discernement quant à la qualité  et une détérioration de la liquidité. Cela pousserait les rendements au-delà de la « juste valeur ».

L'Europe dans le sillage du Japon ?

Les investisseurs se sont inquiétés de voir que l'Europe pouvait répéter les erreurs commises par le Japon dans les années 1990 et qui ont conduit à des décennies de déflation et de croissance anémique. À certains égards, l'Europe connaît actuellement des caractéristiques similaires. Mais nous voyons suffisamment de différences dans des domaines comme les réformes structurelles, le secteur bancaire, les perspectives d'inflation et la dispersion des revenus, ce qui nous laisse penser  que la zone euro ne deviendra pas le nouveau Japon.

Quel sera l'impact de la fin du « Quantitative Easing » sur les actifs risqués ?

L'assouplissement quantitatif mené par la Fed a fait monter les prix des actifs dans de nombreux secteurs, mais la réduction progressive du rythme de ses achats a entraîné une forte baisse dans certains marchés, notamment celui de la dette émergente. Nous restons préoccupés par la fin du « Quantitative Easing » qui pourrait mettre sous pression le prix des actifs qui ont bénéficiés de ces mesures pour supporter leurs valorisations. Les conditions de liquidité sur certains marchés se sont rapidement détériorées dans un court laps de temps l'été dernier. Nous gardons donc un ½il attentif sur ces marchés.

Vous pouvez télécharger le document dans son intégralité en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://hosting.fyleio.com/4924/public/France/Sales_Focus/2014_01_Marches_obligataires_2014_FR_-_Tanguy_le_Saout.pdf

 

Informations Importantes

Sauf indication contraire, toutes les informations contenues dans ce document proviennent de Pioneer Investments et datent du 2 janvier 2014. Sauf indication contraire, toutes les opinions exprimées sont celles de Pioneer Investments. Celles-ci sont susceptibles d'évoluer à tout moment en fonction de l'évolution du marché et d'autres circonstances et il ne peut exister aucune assurance que les pays, marchés ou secteurs d'activité enregistreront une performance conforme aux prévisions. Les investissements impliquent certains risques, notamment des risques politiques et de change. La performance de l'investissement et la valeur du capital sont susceptibles de baisser aussi bien que de monter et d'entraîner une perte de la totalité du capital investi.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant