Pinturault : " Ça commence à devenir sérieux "

le
0
Pinturault : " Ça commence à devenir sérieux "
Pinturault : " Ça commence à devenir sérieux "

Alexis Pinturault, c'est une excellente performance que de remporter cette victoire dans le dernier super-G de la saison?C'est vrai que c'était difficile, les conditions commençaient à se dégrader. Mais je savais que le super-G était assez technique donc je pouvais tirer mon épingle du jeu. De là à remporter l'épreuve? Je ne me voyais pas sur le podium. J'étais vraiment concentré sur mon ski et sur ce que je devais faire.

Surtout que vous aviez un dossard très élevé?C'est pour ça que pour moi, à la base, c'était difficile. Je vois Thomas (Mermillod-Blondin, 2eme) qui fait une super performance en réalisant de gros écarts. Il y a eu aussi de bons skieurs habituels qui échouent. Je me dis alors que je peux faire quelque chose, même si, pour moi, Thomas était difficile à aller chercher. Finalement, je m'échauffe, je me concentre sur ma course, je savais ce que je devais faire. Le terrain était difficile, j'ai pris des risques. C'est en passant la ligne que j'ai réalisé l'exploit que je venais de faire avec de tels écarts (ndlr : 56 centièmes d'avance sur Mermillod-Blondin, 57 sur Bode Miller, troisième).

Une victoire en super-G, ça commence à devenir sérieux pour vous?Je dirais même que c'est une autre victoire dans une autre discipline (ndlr : seule une victoire en descente lui échappe encore). Donc oui, ça commence à devenir sérieux. Il reste encore deux échéances (un géant et un slalom d'ici dimanche, à Lenzerheide) pour espérer une troisième place au général de la Coupe du monde. Je ne dois pas penser aux points mais au ski que je dois pratiquer. Je dois me faire plaisir uniquement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant