Pinterest, un nouvel acteur en train de s'imposer dans le monde du web

le
0
Pinterest, un nouvel acteur en train de s'imposer dans le monde du web
Pinterest, un nouvel acteur en train de s'imposer dans le monde du web

A la croisée du réseau social et du moteur de recherche, Pinterest, l'application qui permet d'"épingler" des photos sur ses centres d'intérêt, est en train de s'imposer comme un des poids-lourds du web, selon les spécialistes qui voient en elle un futur géant du e-commerce.Préparer la décoration de son mariage, repérer sa future armoire ou trouver la maison de ses prochaines vacances ? Les internautes peuvent trouver la réponse en sélectionnant les images glanées sur la plateforme.Pinterest, sorte de pêle-mêle numérique né en 2010 en Californie dans la tête de Ben Silbermann, Evan Sharp et Paul Sciarra, refuse d'être considérée comme un réseau social. "Les gens, surtout à l'étranger où nous ne sommes pas encore aussi connus qu'aux Etats-Unis, nous voient comme un réseau social mais c'est inexact. Dans mon esprit, nous sommes plutôt un moteur de recherche", a expliqué à l'AFP Evan Sharp, de passage à Paris mercredi."C'est un espace personnel, il s'agit de sauvegarder des idées pour sa propre vie. La plupart des réseaux sociaux veulent que vous passiez un maximum de temps sur leurs applications, c'est en quelque sorte de là qu'ils tirent de la valeur. Nous sommes très différents, notre but est de (...) faire découvrir de nouvelles idées mais aussi d'inciter à les accomplir dans la vraie vie", a-t-il résumé.Bien moins fréquentée que Facebook, Twitter ou Instagram, Pinterest refuse de divulguer son nombre d'utilisateurs. Rien qu'aux Etats-Unis, la société Comscore les estimaient en janvier à 75,8 millions, soit 37% de plus qu'un an plus tôt.Une croissance qui lui vaut d'être surveillée comme le lait sur le feu par les analystes et les investisseurs.Ainsi, le Wall Street Journal indiquait il y a quelques jours que le réseau social discutait d'une nouvelle levée de 500 millions de dollars, ce qui ferait grimper sa valorisation à quelque 11 milliards de dollars contre 5 milliards de dollars ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant