Pinar Selek ou l'exil d'une sociologue turque

le
0

Les autorités turques réclament l'extradition de cette intellectuelle contestataire, réfugiée politique en France après des démêlés judiciaires.

Elle est, à son corps défendant, le symbole des errements d'une justice turque incapable de se réformer. Pinar Selek se bat depuis seize ans pour la reconnaissance de son innocence dans une affaire criminelle qui lui colle à la peau, comme le sparadrap au doigt du Capitaine Haddock. Cette sociologue et romancière de 43 ans est accusée d'être responsable d'un attentat commis en juillet 1998 contre le Bazar égyptien, le marché aux épices d'Istanbul. L'explosion avait fait sept morts.

Acquittée à trois reprises en 2006, 2008 et 2011, Pinar Selek a été, chaque fois, rattrapée par la machine judiciaire de son pays. De guerre lasse, elle a pris le chemin de l'exil. En Allemagne d'abord, puis en Alsace, où elle est doctorante à l'université de Strasbourg. Le 23 janvier 2013, elle a été condamnée à la prison à vie par...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant