Pimco conseille de se prémunir contre " la répression financière"

le
0
(NEWSManagers.com) -
A Newport Beach (Californie), le concept de " nouvelle normalité" évoquée lors des éditions 2009 et 2010 de la rencontre " Secular Forum" des professionnels de l'investissement de Pimco (groupe Allianz Global Investors) a été validé lors de la réunion de cette année, mais assorti de mises en garde et de nuances (lire notre article du 1er juin 2010). Comme l'a résumé Andrew Bosomworth, responsable de la gestion des portefeuilles allemands chez Pimco et directeur d' Allianz Global Investors KAG, " en raison des défis à relever lors des prochaines années, les stratégies de placement, auparavant gagnantes, pourraient devenir moins performantes, ou même présenter des risques supplémentaires pour les investisseurs. Il est donc urgent de les repenser et de les ajuster" .

Pour le manager, les gouvernements des pays industrialisés ont soutenu les marchés financiers par des mesures qui ont induit des rendements élevés, particulièrement dans les segments risqués, mais " c' est comme si les investisseurs, à l' occasion de ce processus, avaient en fin de compte " emprunté" les rendements au futur. Cependant, ce mécanisme ne fonctionne que de façon limitée. Les rendements réels, déjà comprimés, pourraient donc restreindre le potentiel des rendements futurs" . Sur le marché obligataire, Pimco est convaincu que la tendance à la baisse des taux, qui dure depuis près de 30 ans, est terminée.

Changement de paradigme

Par ailleurs, Pimco engage les investisseurs à se prémunir contre ce qu'il appelle " la répression financière" , notion qui recouvre la tentative des gouvernements, surtout dans les pays industrialisés, de se désendetter aux frais des épargnants en favorisant une résurgence modérée de l'inflation et des taux d'intérêt réels négatifs. Andrew Bosomworth souligne que, pour se protéger de la faiblesse des rendements réels, de la hausse de l' inflation et de la dépréciation monétaire, " il convient de tirer parti de la diversité, de plus en plus grande à l' échelle mondiale, des opportunités d' investissement. Il faut pour cela adopter des approches globales et souples. Dans le contexte actuel de dispositions financières contraignantes et d' accroissement de la dette publique, il est risqué de s' en tenir strictement aux indices traditionnels, pondérés par la capitalisation boursière" .

Parallèlement, poursuit le spécialiste, " il est de plus en plus probable qu' on assiste à des évolutions extrêmes ou à des crises s' éloignant du scénario de base. Ces événements extrêmes sont situés aux deux queues de distribution. Dans cet environnement de " nouvelle normalité" , la réaction des investisseurs doit être très souple. " La couverture contre les risques extrêmes, appelée " tail risk hedging" , jouera un grand rôle " , estime Andrew Bosomworth.


info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant