Pilules de 3e génération : vers une prescription limitée

le
0
La ministre de la Santé a demandé vendredi à l'UE de limiter l'utilisation des pilules de 3e et 4e générations et annoncé un «dispositif» en France pour limiter leur prescription.

La ministre de la Santé a annoncé, lors d'une conférence de presse vendredi, son intention de demander à l'Union européenne de limiter l'utilisation des pilules de 3e et 4e générations en révisant leurs autorisations de mise sur le marché «dans un sens restrictif», c'est-à-dire en limitant leur prescription «à la seconde intention».

«Nous allons saisir l'Europe, pas pour suspendre (ces pilules) mais pour modifier» leurs indications de prescription, a expliqué Dominique Maraninchi, le directeur de l'agence du médicament ANSM.


Les annonces de Marisol Touraine suivent de peu un communiqué de l'Agen...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant