Pilotes de ligne : pourquoi il n'y aura finalement pas de grève

le
0
Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

Sortir d'une grève sans perdre la face est toujours une opération délicate. Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), à l'origine d'un mouvement qui devait durer près d'un mois, a décidé de consulter ses adhérents avant de lever la grève. Le SNPL aurait jugé les propos du ministre des Transports suffisamment convaincants. Les élus des différentes branches, et non la base, se sont prononcés à 96 % pour l'arrêt. L'opération est complexe, car il fallait contacter les 80 représentants du SNPL national dans les différentes compagnies françaises à Paris, mais aussi à La Réunion, à Pointe-à-Pitre, à Papeete, à Nouméa, etc.

Il est vraisemblable que des explications houleuses vont intervenir entre les différents élus du SNPL. Mercredi dernier, une mauvaise nouvelle est tombée. Le syndicat, bien que majoritaire, a perdu son poste au conseil d'administration au profit du SPAF, le syndicat des pilotes d'Air France (issu d'Air Inter). Ce vote sanctionne une usure de l'équipe en place jugée trop proche de la direction de la compagnie et constitue un désaveu de cette grève lancée il y a trois mois. Le SNPL Air France reste le syndicat représentatif des pilotes avec 72 % des voix aux élections professionnelles, celui qui siège au CE et qui signe les accords sociaux. À moins que les élections professionnelles dans un an ne modifient ce paysage.

Cuvillier en direct avec easyJet

À Air France, le mouvement dès le premier jour n'était,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant