Pierre Péan : "Pour mon livre, je n'ai vu Mitterrand que six fois..."

le
0
Pour Pierre Péan, Mitterrand et Chirac faisaient beaucoup plus attention aux propos qu'ils tenaient devant les journalistes.
Pour Pierre Péan, Mitterrand et Chirac faisaient beaucoup plus attention aux propos qu'ils tenaient devant les journalistes.

Le Point.fr : Quel regard portez-vous sur les livres-confidences de François Hollande, qui suscitent tant de polémiques ?

Pierre Péan : (Soupir) Cela me dépasse complétement. Les journalistes doivent se satisfaire de le voir aller ainsi au-delà des lignes jaunes, mais la démarche ressemble davantage, selon moi, à un suicide politique. Avant d'être journaliste, je suis citoyen. Je considère qu'un président de la République doit apaiser. Or, dans le cas de François Hollande, les mots ne sont pas des mots d'apaisement. Il tape sur tout ce qui bouge. Autant j'aurais pu comprendre cette façon de faire après son mandat, autant, en l'espèce, cela me dépasse. Nous avons affaire à un président commentateur.

L'avez-vous rencontré ? Si oui, vous a-t-il fait des confidences de ce genre ?

Je l'ai rencontré, mais il ne m'a fait aucune confidence de ce type. Il est très sympathique, il a le tutoiement facile, mais en lisant ses propos, on a l'impression qu'il se comporte, pour le moins, comme un journaliste. Il a dépassé de très loin les limites de sa fonction.

Par ses confidences, n'a-t-il pas voulu "occuper" les journalistes le temps de son quinquennat afin de s'éviter des enquêtes à charge ?

Le moins qu'on puisse dire est que son...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant