Pierre Moscovici veut imposer les idées réformistes de DSK

le
0
Le député du Doubs vient d'envoyer un texte aux militants socialistes où il défends les valeurs de la social-démocratie.

Combien de parts dans l'héritage strauss-kahnien? Et pour qui? Maintenant que toute idée d'un retour de Dominique Strauss-Kahn est écartée, les candidats aux primaires lorgnent discrètement du côté de ses partisans avec l'espoir de les rallier. Quant aux strauss-kahniens, ils regardent les candidats sans trop savoir qui choisir.

Martine Aubry? Certes, la première secrétaire du PS avait un accord avec DSK, mais pour certains, elle est trop à gauche. François Hollande? Il est positionné sur le même créneau de la «gauche responsable» mais les proches de DSK qui avaient fait pression sur les troupes de l'ancien chef du PS pour qu'il se retire n'envisagent pas de le rejoindre. Et Ségolène Royal? Après avoir tout fait pour s'en débarrasser, personne n'envisage l'hypothèse.

En dépit des appels à l'unité lancés par Jean-Christophe Cambadélis, les strauss-kahniens sont au bord de l'explosion. Après avoir rallié DSK, Manuel Valls a remis la «marche en avant » sur s

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant