Pierre Moscovici promet un détail précis des économies prévues

le
11
LE GOUVERNEMENT PROMET DE DÉTAILLER LES 50 MILLIARDS D'ÉCONOMIES PRÉVUES
LE GOUVERNEMENT PROMET DE DÉTAILLER LES 50 MILLIARDS D'ÉCONOMIES PRÉVUES

PARIS (Reuters) - Les 50 milliards d'euros d'économies que le gouvernement compte faire d'ici la fin du quinquennat seront précisées dans le détail et s'accompagneront de réformes structurelles, promet Pierre Moscovici.

Dans une interview à paraître mercredi dans Le Figaro, le ministre de l'Economie et des Finances réaffirme la volonté du gouvernement de réduire les déficits de la France.

Prié de dire si l'objectif de déficit public ramené à 3% du PIB fin 2015 sera tenu, il répond : "J?aborde cette question sans fétichisme et sans renoncement, avec la volonté de réduire nos déficits tout en musclant notre croissance."

"Nous tenons notre trajectoire", assure-t-il.

Le gouvernement français enverra fin avril à la Commission européenne un programme de stabilité actualisé, qui intègrera les effets du "pacte de responsabilité" en préparation - un échange baisse de charges contre embauches et investissements.

"J?ai entendu ce que m?a dit le commissaire (européen aux Affaires économiques et monétaires) Olli Rehn?: il veut une approche détaillée sur nos réformes et nos économies. Et bien les 50 milliards d?économies sur lesquels nous nous sommes engagés seront précis", dit Pierre Moscovici.

Il ajoute souhaiter que cet exercice "soit aussi une opportunité pour permettre d?augmenter la croissance potentielle de la France".

Pour lui, "l'objectif est clair et impératif, il s?agit d?accompagner les économies budgétaires avec des réformes structurelles, en maintenant l?esprit de solidarité propre à cette majorité".

DES CHOIX AMBITIEUX ET COURAGEUX

"Les choix que nous aurons à faire seront ambitieux, courageux et très structurants. Ceux qui nous disent incapables de faire des économies se trompent", déclare-t-il encore.

S'agissant des 30 milliards d'euros de baisses de charges promises par François Hollande aux entreprises, le ministre confirme la reconduction du crédit d'impôt compétitivité emploi, d'un montant de 20 milliards.

La répartition des 10 milliards d'euros restant entre baisses de charges sur les bas salaires pour encourager l'emploi et sur le reste du spectre salarial pour favoriser la compétitivité des entreprises fait encore débat.

"Il est également envisageable de lisser certains effets de seuils donnant droit à des allégements, qui créent des barrières injustifiées et complexifient le système", précise Pierre Moscovici, selon qui les travailleurs indépendants ne seront pas oubliés.

Selon Les Echos de lundi, les artisans et commerçants aux revenus modestes pourraient ainsi bénéficier d'une baisse de cotisations famille d'un milliard d'euros dans le cadre du pacte de responsabilité.

Alors que le gouvernement travaille à un réaménagement de la fiscalité des entreprises, pour qu'elle pèse moins sur les facteurs de production, le ministre de l'Economie n'exclut pas un geste pour les ménages imposables les plus modestes.

"Nous sommes également, bien sûr, très attentifs à la situation des ménages, notamment ceux qui sont situés vers le bas du barème de l?impôt sur le revenu. Un groupe de travail, dont j?attends le rapport, est à l??uvre sur cette question."

(Yann Le Guernigou, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ZvR le lundi 24 mar 2014 à 15:49

    ca fait deux ans qu'ils trainent des pieds. on peut raisonnablement douter de leur sérieux.

  • ppetitj le mercredi 19 mar 2014 à 09:57

    Si c'est aussi précis que ses prévisions de croissance, il ferait mieux de s'abstenir...

  • M9244933 le mercredi 19 mar 2014 à 09:53

    Toujours dans l'économie administrée avec des complications sans fin...

  • M4426670 le mercredi 19 mar 2014 à 09:51

    Et entre temps on met en place la vignette, mais après les municipales!!!

  • knbskin le mercredi 19 mar 2014 à 09:41

    C'est marrant, quand il s'agit d'économies, on est en train de rédiger une "future liste". Quand il s'agit d'impôts supplémentaires, on a immédiatement le détail ... Curieux, non ? Espèce de charlot !

  • M931269 le mercredi 19 mar 2014 à 09:30

    exact FREDTOUT .....IL PARLE ESSENTIELLEMNT DE DEPENSES SUPPLEMENTAIRES......pour justifier des pseudos économies ! il est magique ce mec ou le roi des naifs !

  • M931269 le mercredi 19 mar 2014 à 09:25

    .....Effet d'annonces comme toujours avec ce personnage imbu de sa personne ! on va jeter en pâture un pseudo programme réactualisé selon ses termes.....cela fait maintenant 2 ans et l'on voit les résultats .....on s'enfonce un peu plus tous les jours grace a nos technocrates qui n'y connaissent rien a la gestion d'une entreprise ! la sanction doit tomber ...dans les urnes !

  • FREDTOUZ le mercredi 19 mar 2014 à 09:25

    Il nous parle d'économies et pour détailler ces économies il ne parle que de dépenses supplémentaires ... ?????

  • a.lauver le mercredi 19 mar 2014 à 08:46

    En gros le 15 avril il va donner un os a ronger a la commission européenne pour qu'elle lui f0u/te l apaix un moment. Mais pour ce qui est du concret on peut toujours se gratter je pense.

  • pleprise le mercredi 19 mar 2014 à 08:30

    On te croit plus crâne d'oeuf ! DEGAGES

Partenaires Taux