Pierre Moscovici n'exclut pas d'autres mesures d'économies

le
16
LE GOUVERNEMENT N'EXCLUT PAS D'AUTRES MESURES D'ÉCONOMIES
LE GOUVERNEMENT N'EXCLUT PAS D'AUTRES MESURES D'ÉCONOMIES

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français décidera si de nouvelles mesures d'économies budgétaires sont nécessaires en fonction des prévisions de croissance et de déficit que la Commission européenne publiera vendredi, a dit lundi Pierre Moscovici.

Le gouvernement français a déjà annoncé que le double objectif d'une croissance de 0,8% et d'un déficit de 3% du PIB ne serait pas atteint en 2013, un revers qui est selon lui dû à des circonstances exceptionnelles.

"Je ne pense pas que notre crédibilité sera affectée si quelque chose d'exceptionnel se produit", a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances devant l'association de la presse anglo-américaine, en soulignant que l'essentiel était de réduire le déficit structurel, hors aléas de la conjoncture.

Il a rappelé que le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, avait ouvert la porte à un étalement de l'assainissement budgétaire en cas de circonstances exceptionnelles si l'effort structurel est maintenu.

Prié de dire si le gouvernement pourrait aller au-delà de la réduction de 60 milliards d'euros des dépenses publiques prévue sur le quinquennat, Pierre Moscovici a dit attendre les prévisions de la Commission européenne le 22 février.

"Je réagirai vendredi à ces chiffres-là, pas avant. Parce que c'est en fonction de ce dialogue que nous ajusterons les mesures", a-t-il expliqué.

Mais il a averti ses partenaires européens qu'il n'entendait pas "ajouter l'austérité au risque de récession".

"Si nous procédons par des mesures trop brutales, le risque récessif est très fort."

Catherine Bremer, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rleonard le mercredi 20 fév 2013 à 11:02

    pour eux, faire des economies, c'est dépenser moins que ce que l'on avait prévu. Pour moi c'est dépenser moins que ce que je gagne. nous n'avons pas les memes valeurs !!

  • manx750 le lundi 18 fév 2013 à 16:36

    A force de faire ce genre de sport la Grèce s'est retrouvée en faillite; On est donc bien parti pour en faire autant dans les années à venir. Planquons ce qui nous reste mais pas en euros !

  • manx750 le lundi 18 fév 2013 à 16:35

    Actuelleemnt le gouvernement fait de la cavalerie (comme Spanghero ? ) budgétaire... Ils reportent des crédits de dépenses obligatoires en fin d'année, qu'il fadra bien entendu inscrire au collectif budgétaire d'octobre ou novembre 2013. Cela permet de moins effrayer les censeurs de BXL et le FMI. Ma

  • AB1962 le lundi 18 fév 2013 à 15:22

    Je suis assez preneur d'une révolution bis.

  • juin22 le lundi 18 fév 2013 à 14:46

    pour nous, pauvre peuple, que reste-t-il comme solution, 1° attendre encore pendant 4 ans et se faire pressuriser de plus en plus, et se retrouver avec un état en faillite dans 4 ans ou 2° un soulèvement de la population pour changer les guignols qui nous gouvernent .

  • M6197799 le lundi 18 fév 2013 à 14:14

    D'autres mesures d'économie ? cela signifierait qu'il y en a déjà eu !!!!!Ah oui, j'oubliais : ils baptisent "économies fiscales " les diminutions de réductions d'impôts, c'est-à-dire les augmentations. Quant aux "circonstances exceptionnelles" c'est une tromperie : tout le monde savait, et eux aussi, que les 0,8% de croissance étaient inaccessibles et que le budget était complètement bidon.

  • raich2 le lundi 18 fév 2013 à 14:11

    Comment vont-ils faire pour éviter de s'embourber d'avantage.Ils avancent dans des sables mouvants, et se débattre ne sert à rien, bien au contraire.Les impôts et taxes de toute nature vont étouffer les classes moyennes

  • M3471006 le lundi 18 fév 2013 à 14:09

    Les allocs aux Français, la sécu aux français...... le cheval aux roumains et les vaches seront bien gardées !

  • M931269 le lundi 18 fév 2013 à 14:08

    Tout a fait d'accord avec vous ....janaliz et Georg47 ! l'analyse est pertinente et refléte bien "l'état d'esprit consternant de nos gouvernants"

  • dhote le lundi 18 fév 2013 à 14:04

    Ils finiront par augmenter la TVA, la CSG, baisser les retraites et les salaires avant de réduire réellement le coût de la fonction publique là ou se trouvbe leur électorat.

Partenaires Taux