Pierre Moscovici:«le message équilibré» de la Commission

le
0
Le ministre de l'Économie a énuméré vendredi les chantiers du gouvernement pour faire des économies de 60 milliards d'euros sur les dépenses en cinq ans.

Pour 2013, les jalons avaient été suffisamment posés par le gouvernement français pour que personne ne soit surpris par les prévisions de Bruxelles. L'exécutif français s'est attaché depuis plusieurs semaines à confirmer que le scénario d'une croissance à 0,8 % cette année et un déficit de 3 % ne tiendrait pas. Ce qui ne veut pas dire que le verdict rendu par la Commission européenne hier n'est pas sévère: elle prévoit un petit 0,1% de croissance en 2013 et un déficit à 3,7%.

Un dérapage que la Commission a décidé de ne pas sanctionner. De fait, elle n'exclut pas de repousser à 2014 l'objectif d'un déficit à 3 % pour la France ; «si des événements économiques négatifs et inattendus ayant des conséquences défavorables majeures pour les finances publiques se produisaient, alors le pacte de stabilité et de...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant