Pierre Moscovici : «La dette est l'ennemie de la gauche»

le
0
INTERVIEW - Le député du Doubs coordonne la campagne de François Hollande pour la primaire socialiste.

LE FIGARO - Voterez-vous la «règle d'or» comme Nicolas Sarkozy vous y invite dans un courrier qu'il a adressé aux parlementaires ?

Pierre MOSCOVICI - J'ai effectivement reçu, assez tardivement, la lettre du président de la République. Sur la forme, j'ai trouvé la démarche curieuse. Il pouvait choisir de s'adresser au Parlement par un message ou convoquer un Congrès. Il ne l'a pas fait. Sur le fond, cette lettre me paraît plus destinée à valoriser les résultats du sommet européen sur la crise de la zone euro. C'est une démarche électorale qui brille plus par son habileté supposée que par sa grandeur. Nicolas Sarkozy a tendance à s'y livrer à un plaidoyer pro domo, même si je me réjouis de ce qui a été fait pour sauver la Grèce. Reste que ce plan de sauvetage n'est pas la solution miracle que Nicolas Sarkozy nous présente dans sa lettre. C'est un plan tardif en forme de compromis entre l'Allemagne, qui ne voulait pas payer, et la France qui ne voulait pas

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant