Pierre Moscovici confiant dans un compromis franco-allemand

le
12
Pierre Moscovici confiant dans un compromis franco-allemand
Pierre Moscovici confiant dans un compromis franco-allemand

PARIS/BERLIN (Reuters) - Pierre Moscovici, proche du président élu François Hollande et ancien ministre des Affaires européennes, s'est déclaré confiant, mardi, dans la conclusion d'un compromis franco-allemand sur la croissance malgré l'inflexibilité affichée par le gouvernement conservateur outre-Rhin.

Réagissant lundi à la victoire du candidat socialiste à la présidentielle, la chancelière Angela Merkel a promis d'accueillir son futur interlocuteur "les bras ouverts" mais réitéré son refus de renégocier le pacte budgétaire et affiché sa défiance vis-à-vis d'éventuelles mesures de soutien à la croissance, hormis des réformes structurelles comme la libéralisation du marché du travail.

François Hollande a annoncé qu'il se rendrait à Berlin très rapidement après sa prise de fonctions prévue le 15 mai, pour rencontrer la chancelière.

"Ils se parleront, il faut qu'il y ait une explication de fond entre les deux chefs d'Etat. L'intention de François Hollande est claire et elle n'a pas changé: c'est de réorienter la construction européenne dans un sens qui soit plus favorable à la croissance", a déclaré Pierre Moscovici sur RTL.

"La petite expérience que j'ai de ces affaires - j'ai été ministre des Affaires européennes pendant cinq ans -, c'est qu'on trouvera un compromis. Et je suis persuadé que les choses partent bien, le climat entre François Hollande et ses interlocuteurs européens est franchement très bon", a ajouté le député PS du Doubs.

L'ÉCONOMIE FRANÇAISE DANS UN "ÉTAT PRÉCAIRE"?

A Berlin, Peter Altmaier, chef de file des élus chrétiens-démocrates (CDU) réputé proche de la chancelière allemande, a estimé que le prochain gouvernement français n'aurait qu'une marge de manoeuvre très limitée en matière de politique budgétaire en raison de la "précarité" de l'économie et des finances de la France.

"L'économie de la France et les finances du pays demeurent dans un état précaire", a-t-il dit à des journalistes, s'avouant déçu par l'élection du socialiste à la présidence française.

"Tout pays qui essaierait de mener une politique de relance en accroissant ses déficits se mettrait très vite les marchés à dos et verrait ses taux d'intérêt augmenter", a-t-il ajouté. "Il n'y a aucune marge de manoeuvre."

François Hollande a notamment promis pendant sa campagne d'augmenter le salaire minimum, de créer 60.000 postes dans l'éducation et de revenir sur le recul de l'âge de la retraite.

Le président élu a également placé en tête de ses priorités européennes la renégociation du traité sur la discipline budgétaire signé en mars par 25 des 27 pays de l'Union européenne afin d'y insérer un volet sur la croissance.

Dans le même temps, son programme prévoit un retour à l'équilibre budgétaire en 2017.

Le discours du futur président français sur la nécessité d'associer croissance et rigueur budgétaire a toutefois un nombre croissant d'alliés, de tous bords.

La Maison blanche a ainsi fait savoir lundi que Barack Obama considérait le panache équilibré entre consolidation budgétaire et mesures de relance de la croissance comme le meilleur moyen de sortir l'Europe de la crise de la dette.

"Le débat opposant consolidation budgétaire et croissance est un faux débat. Dans le contexte économique actuel de faible croissance et d'endettement élevé, nous n'avons pas le choix, il faut aller vers les deux objectifs simultanément", a de son côté souligné à Bruxelles Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires.

Noah Barkin, Andreas Rinke, Tangi Salaün, Matthias Blamont et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1178616 le mardi 8 mai 2012 à 16:37

    une fois de plus la censure

  • M1178616 le mardi 8 mai 2012 à 16:31

    les "bobos" de gauche à qui tout est dû...mdr..poussez-vous madame MERKEL c'est moi qui arrive...je suis Dieu .pour ce qui est de canal + il y a déjà un moment que j'ai arrêté de payer.

  • bigot8 le mardi 8 mai 2012 à 16:05

    oui les médias (de gauche) je serais heureux que tous ceux qui ont votés a droite arrete leur abo a canal+ on pourrait rire denisot et toutes sa clique payés gracieusement aller pointer au pole emploi

  • dhote le mardi 8 mai 2012 à 15:26

    Il est bien optimiste Moscovici, il serait plus sage d'être prudent et réservé car les responsables européens ont une autre oppinion de la France. Moscovici, comme les autres ténors du PS, seraient bien inspirés de bosser un peu plus et de courir un peu moins apres les journalistes et les médias

  • bigot8 le mardi 8 mai 2012 à 15:12

    mitterand arrivait à de belles factures au fouquet's mdr

  • phiphou le mardi 8 mai 2012 à 15:07

    Fla..by LOL a pris jet privé dimanche soir. Qu'est ce qui coûte le plus cher ? un dîner au Fouq..et ou un vol en jet privé ?

  • feniks le mardi 8 mai 2012 à 15:02

    Moscou, Vichy, quelle direction prendre ?

  • 2445joye le mardi 8 mai 2012 à 14:59

    Moscovici a un talent certain pour enfoncer à grands coups d'épaules les portes de saloon. Evidemment qu'il y aura un compromis de façade.

  • j.doury le mardi 8 mai 2012 à 14:44

    en deux jours on parle déjà de compromis , elle est belle la parole de Hollande!

  • bigot8 le mardi 8 mai 2012 à 14:32

    les toutous feront ce que le führer (en allemand le "guide") dit !