Pierre Mauroy, le socialiste loyal

le
0
PORTRAIT - Personnalité marquante du PS au tournant des années 80, Pierre Mauroy s'est éteint ce vendredi. Premier ministre de François Mitterrand et artisan des nationalisations, cet homme du Nord est toujours resté fidèle aux idéaux de sa jeunesse.

Pour les Lillois, dont il fut le maire pendant près de trente ans, il était «le Gros». Le Canard enchaîné, lui, l'avait surnommé «Gros Quinquin», ou encore «Rougeaud de Lille». Grand, fort, le teint fleuri et le verbe lyrique, Pierre Mauroy fut en tout cas, pendant de longues années, l'une des personnalités marquantes du Parti socialiste et pendant trois ans, en qualité de premier ministre, l'une des figures de proue de la politique française. Il avait grandi, à Lille, dans l'ombre d'Augustin Laurent, l'un des caciques de la SFIO (section française de l'Internationale ouvrière, matrice du PS), et, à Paris, dans celle du secrétaire général de cette même SFIO, Guy Mollet, député du Pas-de-Calais et maire d'...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant