Pierre Lellouche : «Je suis très inquiet pour la survie même de l'UMP»

le
3
Pierre Lellouche : «Je suis très inquiet pour la survie même de l'UMP»
Pierre Lellouche : «Je suis très inquiet pour la survie même de l'UMP»

Pierre LELLOUCHE, député UMP de Paris, a participé malgré lui à l'éclatement du scandale Bygmalion : son nom figurait en effet parmi les participants à une convention organisée par cette agence. Un événement fictif, auquel ce filloniste ne s'était pas rendu. Aujourd'hui, ce nouveau rebondissement du feuilleton UMP l'inquiète...

Comment avez-vous réagi à la révélation sur le prêt de 3 MEUR accordé par le groupe parlementaire UMP au parti ?

Pierre LELLOUCHE. Très mal. D'autant plus mal que j'ai eu la semaine dernière une conversation avec Christian Jacob au sujet des contrats avec Bygmalion. C'est la plainte pour usurpation d'identité et abus de confiance que j'ai déposée le 26 mai, après les européennes, qui a fait exploser le système. A mon corps défendant, puisque je m'étais trouvé mis en cause dans une convention organisée par Bygmalion dont j'ignorais totalement l'existence ! Depuis, il y a eu les réactions de l'avocat de Bygmalion et de Jérôme Lavrilleux, l'éviction de Jean-François Copé de la tête de l'UMP, etc.

Que vous a dit Christian Jacob ?

Il m'a avoué avoir passé deux conventions avec Bygmalion de 2012 à 2014. Chacune d'elles pour un montant dépassant le demi-million d'euros. Or aucun député n'a vu la moindre retombée de ces conventions ! Qu'a fait Bygmalion de tout cet argent ? C'est un premier sujet. En revanche, Jacob ne m'a pas parlé de l'histoire du prêt, ce que je regrette vivement. Que nous n'ayons été informés ni du prêt ni de ces contrats pose un vrai problème.

Jacob assure que ce prêt n'a rien d'illégal...

Moi, je m'interroge sur la légalité d'une telle manoeuvre. Les partis politiques, UMP comme PS, sont financés par l'Etat, au prorata des résultats électoraux. Ils peuvent ensuite compléter à la banque avec de l'argent privé, mais utiliser de l'argent public qui était affecté au groupe parlementaire, ce n'est pas pareil. Si c'était licite, et s'ils avaient été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M940878 le lundi 23 juin 2014 à 13:36

    je suis très inquiet pour la France , que le socialisme détruit de jour en jour

  • tpam52 le lundi 23 juin 2014 à 10:50

    Attention ! Le tarif pour ceux qui disent la vérité, c'est ; exclusion.

  • M7097610 le lundi 23 juin 2014 à 10:01

    toujours aussi optimiste le père Lellouche ! Lui qui voyait les soviet à Paris an an avant l'effondrement de l'URSS, il régresse encore.