Pierre Lellouche et l'amiante du "Clemenceau"

le
0
Le député Pierre Lellouche.
Le député Pierre Lellouche.

Le

Canard enchaîné révèle ce mercredi un lien douteux qu'a entretenu le député LR Pierre Lellouche avec l'affaire de la décontamination du porte-avions Clemenceau. Le porte-avions de 24 000 tonnes, dont 700 contaminées à l'amiante, a fait escale dans différents ports, entre 2003 et 2008, pour être désamianté. Ce dernier voyage est pour le moins tumultueux. Le Clemenceau navigue d'abord vers l'Espagne, la Turquie, avant de rejoindre le port de Brest, pour finir dans un chantier naval du sud de la France. Or, selon Le Canard, plusieurs des entreprises chargées de la décontamination se sont révélées douteuses, cherchant à assouvir des fins lucratives plutôt qu'écologiques.

C'est là qu'intervient Pierre Lellouche. Pendant huit mois, en 2003, ce dernier, déjà député LR et représentant de la France à l'Otan, a contrôlé 24,5 % des parts d'une entreprise panaméenne baptisée Sdic participant au désamiantage. Une lettre anonyme envoyée au juge marseillais Charles Duchaine, en 2013, a révélé l'affaire. Elle a été reprise par le parquet, qui n'y a pas donné suite.

Pas de poursuites

Convoqué par la police en mai 2016, Pierre Lellouche a vu son dossier classé sans suite au début de l'été. Le député et avocat d'affaires a fait part au Canard enchaîné de ses remords, assurant avoir pris conscience de la gravité de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant