Pierre Lellouche : «En 2012, il faudra poursuivre la rupture» 

le
0
INTERVIEW - Pierre Lellouche est secrétaire d'État au Commerce extérieur.

LE FIGARO. - Que pensez-vous de la mise en cause de Nicolas Sarkozy par Isabelle Prévost-Desprez dans l'affaire Bettencourt?

Pierre LELLOUCHE. - En France, les boules puantes font malheureusement partie des campagnes politiques. Celle de 2012 sera violente. Autant que l'a été celle de 2007. Notre pays n'a pas besoin de cela. Nous sommes dans un moment de basculement politique et économique. Il faut changer de logiciel et poursuivre la rupture commencée en 2007.

Le PS a-t-il changé de «logiciel»?

Absolument pas. Quand j'entends Martine Aubry et les socialistes nous reprocher de ne pas en faire assez et qu'en même temps Mme Aubry propose de doubler le budget de la Culture et de créer 300.000 emplois-jeunes, je suis sidéré. Les 12 milliards d'euros d'économies provoquent bien sûr des résistances. Mais il n'est pas question de les discuter. C'est la souveraineté de notre pays qui est en jeu.

Que dire à la gauche qui ne souhaite pas voter la règle d'or ?

En Espa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant