Pierre Laurent (PCF), invité de l'université d'été du PS à La Rochelle

le
0
Pierre Laurent (PCF), invité de l'université d'été du PS à La Rochelle
Pierre Laurent (PCF), invité de l'université d'été du PS à La Rochelle

La discussion devrait être animée. Selon «Le Monde», Pierre Laurent se rendra à l'université d'été du PS à La Rochelle (Charente-Maritime) fin août. Une première. Le secrétaire national du PCF participera «à une table ronde qui réunira presque tous les chefs de parti de gauche».

Toujours d'après le quotidien du soir, seront réunis autour de la table le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, la patronne des écologistes Emmanuelle Cosse (EELV), mais aussi Jean-Michel Baylet (PRG), Robert Hue (MUP) et Jean-Luc Laurent (MRC). Le Parti de gauche ne sera, lui, pas représenté, car ne sont invités que «ceux qui continuent à dialoguer».

Le débat promet d'être franc. «Pierre Laurent veut engager le dialogue en direct avec les militants socialistes autour du constat que la politique gouvernementale ne peut pas rassembler la gauche», fait savoir son entourage au «Monde». Le communiste n'a jamais tu son opposition à la politique menée par l'exécutif. Pas plus tard que lundi, il qualifiait encore la conférence sociale de «grave échec».

«Rassemblement impossible autour de la politique gouvernementale»

Ces derniers temps, le secrétaire national du PCF s'est en revanche employé à établir des ponts avec l'aile gauche du PS, elle-même hérissée par la politique économique de l'exécutif, et les écologistes. Après la réunion de la mi-juin avec les frondeurs socialistes et des représentants d'EELV, Pierre Laurent a participé ce jeudi à la présentation par «Gauche avenir» de propositions de «convergences» à gauche pour une «stratégie alternative».

Animé par la sénatrice socialiste Marie-Noëlle Lienemann et l'ancien ministre Paul Quilès, ce club exposait les résultats de son étude intitulée «Pour un nouveau Pacte majoritaire à gauche», issue des auditions de différentes personnalités politiques, universitaires et syndicales, parmi lesquelles le numéro 1 du PCF et celui d'EELV. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant