Pierre Gattaz : "Pour une loi votée, supprimons deux lois"

le
1
Pierre Gattaz, patron du Medef.
Pierre Gattaz, patron du Medef.

Le Point : Le président de la République vous propose un pacte de responsabilité : embauches et dialogue social contre abaissement des charges et simplification des normes. Vous signez ?Pierre Gattaz : Je suis assez content de ses déclarations lors des voeux. Nous partagions déjà le même objectif : l'emploi. Même si nous ne l'abordions pas de la même façon, il s'agit bien de grimper l'Everest ensemble, en créant des camps de base. Tout le problème sera de passer à l'acte sur cinq grands chantiers. On doit précisément se revoir avec les équipes du président pour les identifier clairement. Il y a urgence à faire sauter les rigidités. Nous devrons gérer ces chantiers comme des projets d'entreprise. Alors, nous pourrons créer un million d'emplois en cinq ans. Ce n'est pas un engagement de ma part, mais un objectif dont nous pouvons détailler les moyens.Le chef de l'État a parlé d'abaisser le coût du travail...Sur ce point, le chantier a été ouvert par le Premier ministre qui a saisi le Haut Conseil de la Sécurité sociale. Le gouvernement partage notre constat : il est aberrant que les entreprises supportent les prestations familiales qui n'ont rien à voir avec le travail. Il faut s'interroger sur la manière de les financer autrement. L'expertise est en cours. On pourra avancer après le mois de mai.Vous aviez identifié à 100 milliards les besoins des entreprises pour se relancer, soit cinq fois le montant du...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 9 jan 2014 à 11:31

    Au point où l'on en est dans la législation, peut importe le domaine, c'est l'intégralité du code civil à mettre à la poubelle, peut importe ce qui remplacera, ce ne pourra pas être plus ubuesque.