Pierre Gattaz fait un flop auprès des Français

le
62
Pierre Gattaz estime que l'ISF fait fuir les investisseurs, alors que même les sympathisants de droite sont favorables au maintien de l'impôt sur la fortune.
Pierre Gattaz estime que l'ISF fait fuir les investisseurs, alors que même les sympathisants de droite sont favorables au maintien de l'impôt sur la fortune.

Il a beau arborer à son revers de veste un pin's "Un million d'emplois", gage de la promesse patronale de créer des emplois contre un abaissement des charges et une simplification du droit du travail, le patron des patrons, Pierre Gattaz, peine à convaincre de ses bonnes intentions. Le désaveu est cinglant et général dans l'opinion. 81 % des Français jugent que le président du Medef ne respecte pas les engagements du pacte de responsabilité, selon un sondage réalisée par Odoxa pour i>Télé. Même les sympathisants de droite le jugent sévèrement : 73 % jugent que le patron des patrons ne respecte pas ses engagements. Quant aux chefs d'entreprise - que M. Gattaz est censé représenter - et les indépendants, ils sont 63 % à penser de même. Le pacte de responsabilité et de solidarité, plan économique phare du président François Hollande, prévoit un coup de pouce de 40 milliards d'euros aux entreprises sous la forme de baisses d'impôts et de charge. En contrepartie de ce dispositif, les entreprises sont censées investir et embaucher.

Sur un autre dossier tout aussi brûlant, Pierre Gattaz fait encore un flop. La suppression de l'ISF qu'il réclame ne suscite pas l'adhésion des Français : 68 % d'entre eux veulent maintenir cet impôt selon le sondage. Plus étonnant, la tendance est la même parmi les bénéficiaires de hauts revenus (54 % contre une suppression). Même désaveu chez les sympathisants de droite : 56 % sont hostiles à une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • squinto1 le samedi 29 nov 2014 à 17:24

    J'ai l'impression qu'une bonne partie du MEDEF commence à avoir honte de ce "goinfre" qui n'en a jamais assez...

  • mucius le dimanche 23 nov 2014 à 11:21

    La passion actuelle pour la solidarité et l'égalité n'est que l'expression de l'aigreur des incapables et des paresseux, appelées petites gens.

  • mucius le dimanche 23 nov 2014 à 11:18

    Très logique : les Français n'aiment pas les patrons. Ils les voient comme des profiteurs. De même, ils veulent l'impôt sur la fortune pour faire payer les riches par pure jalousie. Ils aiment l'égalisation par le bas : tout le monde en Logan!

  • coco123 le dimanche 23 nov 2014 à 11:09

    quasimodo le vrai

  • b.renie le dimanche 23 nov 2014 à 06:15

    Les mots audace, courage, responsabilité, liberté etc. doivent-ils être supprimés du dictionnaire français ?Il est vrai que de nombreux français sont repliés sur eux mêmes : nombrilistes et malthusiens. mais ce n'est pas la majorité notamment chez les moins de 35 ans

  • mlaure13 le dimanche 23 nov 2014 à 00:07

    Gattaz, ça commence comme Gateux...avec l'accent de Savoie ...:-)))

  • slivo le samedi 22 nov 2014 à 22:22

    99.99 % des français interrogés dans la rue seront incapables de dire si P. Gattaz est un footballeur, un chanteur, un politicien ...

  • Raf07Ard le samedi 22 nov 2014 à 22:19

    A force de demandes excessives et de promesses qu'il ne peut tenir, ce monsieur va arriver à fâcher les Français avec le patronat alors que même les socialistes se sont mis à aimer l'entreprise. Décidement, le MEDEF ferait bien de rappeler madame au poste de patron des patrons !

  • berco51 le samedi 22 nov 2014 à 20:47

    Cet individu qui veut la suppression du smic et un smic jeune ne manque pas d'air en s'augmentant de 30%

  • M3366730 le samedi 22 nov 2014 à 19:38

    Un impôt démago et qui de toute façon qui ne concerne plus les personnes qui ont pu fuit ou se domicilient à l'étranger comme Madame Anne Sinclair " En tant que petite fille du marchand d’art Paul Rosenberg (galeriste de Picasso), elle possède une collection très importante d’œuvres du maître dont la valeur est méconnue mais dépasserait allègrement les 10 millions d’euros." http://www.aufeminin.com/people/anne-sinclair-dsk-quel-partage-des-biens-en-cas-de-divorce-s4434.html