Pierre Gattaz accuse les syndicalistes d'agir en "terroristes"

le
11
LE PRÉSIDENT DU MEDEF ACCUSE LES SYNDICALISTES D'AGIR EN "TERRORISTES"
LE PRÉSIDENT DU MEDEF ACCUSE LES SYNDICALISTES D'AGIR EN "TERRORISTES"

PARIS (Reuters) - Le président du Medef, Pierre Gattaz, se livre dans le Monde de mardi à une nouvelle charge contre les syndicalistes opposés au projet de loi Travail, CGT en tête, qu'il accuse de pratiquer la "terreur" et de se comporter comme des "terroristes".

Le patron du Medef parle même de "dictature stalinienne" pour qualifier la décision du syndicat du livre-CGT de bloquer la parution de la plupart des quotidiens jeudi dernier, lors d'une huitième journée de mobilisation.

Selon le Syndicat de la presse nationale, la CGT a agi ainsi en guise de représailles au refus de ces journaux de publier une tribune du numéro un du syndicat, Philippe Martinez.

Mené par la CGT mais aussi Force ouvrière (FO), le front des opposants au projet de loi porté par Myriam El Khomri a durci ces dernières semaines le mouvement, en multipliant les appels à la grève dans des secteurs stratégiques comme l'énergie, et dans les transports.

"Il faut tout faire pour ne pas céder au chantage, aux violences, à l’intimidation, à la terreur. Ce n’est pas ma conception du dialogue social mais c’est visiblement celle de la CGT", juge Pierre Gattaz dans le Monde.

"Faire respecter l'Etat de droit, c'est faire en sorte que les minorités qui se comportent un peu comme des voyous, comme des terroristes, ne bloquent pas tout le pays", ajoute-t-il.

D'après le président du Medef, "ces blocages, qui sont la plupart du temps illégaux, vont créer du chômage. C’est pourquoi nous demandons le retour de l’Etat de droit."

Pierre Gattaz avait déjà évoqué vendredi dernier des "méthodes de voyous", sans aller aussi loin dans la condamnation des actions menées par la CGT.

Dans le Monde, il exhorte à nouveau le gouvernement à ne "surtout pas toucher à cet article 2", lequel contient la disposition consacrant la primauté des accords d'entreprise, la plus controversée du projet de loi.

"Si (l'article 2) disparaissait, nous demanderions le retrait du projet de loi", prévient Pierre Gattaz.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frenchto il y a 9 mois

    tout comme le censeur de ce forum qui efface tous les posts qui disent du mal de la CGT

  • M8386771 il y a 9 mois

    A vmcfb.. Non, je crois pas que la mission des entreprises soit de fournir de l'emploi. Mais soyons réalistes, les entreprises ont besoin des salariés et de la société dans laquelle elle vivent, elles ne sont pas des entités uniquement dépendante des marchés. Par malheur pour elles leurs clients sont en grande partie des salariés qui pour vivre ont aussi besoin de stabilité.

  • vmcfb il y a 9 mois

    à 771.. il faut cesser de penser que les entreprises auraient pour mission de fournir de l'emploi en France. Une fois que vous aurez compris cela, il ne reste qu'à comprendre que les entreprises embauchent quand c'est profitable, stable, et que les marchés se développent.

  • M8386771 il y a 9 mois

    Je n'aime ni Gattaz ni Martinez. L'un comme l'autre sont 2 facettes du monde du travail qui maintiennent la France dans le passé. Martinez cherche la confrontation pour sauvegarder le pouvoir de son syndicat, même si c'est une fuite en arrière destructrice. Son collègue d'en face n'en a apparemment cure des millions de chômeurs de ce pays et voit toute mesure sociale en faveur des salariés comme une attaque contre les entreprises. Pas d'espoir de négociation intelligente avec ces 2 là.

  • 445566ZM il y a 9 mois

    Les cegetistes se prennent pour les maîtres de la France, ils osent même de réguler la puissance des centrales nucléaires. Que fait l'Autorité de Sureté Nucléaire ?

  • bearnhar il y a 9 mois

    Vous n'allez pas jouer les offusqués, pour un oui pour un non la CGT emploie les mots chantage et otage, alors moi ça me fait rigoler...

  • M7361806 il y a 9 mois

    La cgt indemnise au black .sans cotisations sociales ni irpp ...les chômeurs ! Qui peut me dire qui financé ?

  • M940878 il y a 9 mois

    oui et dans un pays en état d'urgence qui plus est

  • Garasixt il y a 9 mois

    Cet homme a la haine dans son regard.

  • mqsd il y a 9 mois

    la dictature stalinienne vit toujours elle est en place à la CGT qui ne représente meme pas 2 % des salariéssupprimons le monopole syndical au 1er tour des elections en entreprise ,organisons un referendum sur ce sujet vite