Pierre 48 promotion sur le prix de souscription

le
1

Conjugué au déficit fiscal lié à ses faibles revenus, le positionnement de Pierre 48, devrait permettre aux associés de Pierre 48, actuels et futurs, de tirer profit de la qualité de son patrimoine. Rien qu'en 2014, ils vont déjà encaisser un dividende exceptionnel de 15€ pris sur les plus values de cessions.

Dans l'univers des SCPI, PIERRE 48 développe un concept inédit. Son patrimoine surtout parisien (70 %) est formé par des logements (loi 1948, viager, nue-propriété) acquis avec une décote du fait de leur occupation « qu’ils perdent automatiquement lorsqu’ils se libèrent ».

L'objectif n'est pas de distribuer un revenu mais plutôt, de générer des plus values. D'après Paref Gestion, le dernier exercice a montré la « robustesse » de Pierre 48. À périmètre égal, la valeur de ses actifs a crû de 1,4 %, alors qu’en région Île-de-France les prix de l’ancien ont baissé de 1,8 % et à Paris de 2,2 %. La raison ? « la réduction progressive de la décote des biens au fur et à mesure que leurs loyers sont libérés du fait de changements d’occupants ».

Avec une ancienneté  de près de 20 ans -création en 1996- Pierre 48 peut dorénavant commencer à vendre certains actifs en réalisant « de substantielles plus-values, sans imposition trop importante ». C'est ce qu'elle a fait l'année dernière. La SCPI a vendu 52 lots ( 9,3 m€) de manière à profiter de l'abattement exceptionnel en vigueur jusqu'à fin aout 2014. Résultat, la SCPI a dégagé un « bénéfice » brute de 5,2 m€ pour un impôt de 0,5 m€. Sans surprise, cette plus-value nette d’impôt va être rétrocédée aux associés. Elle prendra la forme d'un dividende exceptionnel de 15€ brut par part après le vote de la prochaine assemblée (19 mai).

La générosité de Pierre 48 vis à vis de ses associés demeure néanmoins contrôlée. En effet, depuis 2008 la SCPI dispose d'un fonds de remboursement (5 m€) alimenté par les arbitrages afin d'assurer la bonne liquidité du marché secondaire. L'année dernière, Il a été ponctionné à hauteur de 2,9 m€ mais les différentes cessions ont permis de le reconstituer comptablement au même niveau soit 5 m€. Des cessions, oui. Mais ce serait aussi une vue court terme sur l'avenir de la SCPI si la société de gestion n'investissait pas en parallèle. Du coup, dans le but de construire « le gisement futur de plus-values », le patrimoine s'est enrichi de 2 nouveaux appartements dans le quartier de St Sulpice (Paris 6ème) a des prix fortement décotés (2m€) portant le portefeuille à 874 lots (50266m2).

L'exercice en cours s'inscrit en droite ligne du précédent. La SCPI conserve «un potentiel important de plus-values à marché inchangé et devrait continuer à bénéficier de la performance récurrente assurés par la libération et les travaux réalisés sur son patrimoine. Et pour les investisseurs intéressés, la société de gestion précise mentionne la promotion sur le prix de souscription. Ils peuvent investir au prix de 1 225 € au lieu de 1 289 € en mai 2015.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SB1954 le mercredi 29 avr 2015 à 11:50

    Idéale sur le très long terme, parfaite pour faire des démembrements et échapper à l'ISF. Il faut être patient mais super placement d'appoint (Sociétaire depuis 10 ans...)