Pictet voit l'allocation tactique jouer un rôle central en 2016

le
0

(NEWSManagers.com) - 2016 pourrait être l'année de l'allocation tactique. " Le manque de momentum des marchés et une volatilité élevée nécessitent une allocation tactique active" , a estimé le 11 décembre à Paris à l'occasion d'un point de presse Christophe Donay, responsable de l'allocation d'actifs et de la recherche macroéconomique chez Pictet. Une telle approche et la sélection des titres joueront un rôle déterminant, les prévisions de rendement étant faibles avec une approche buy-and-hold. " Nos prévisions de rentabilité nominale pour 2016 sont proches des attentes à long terme, soit environ 4% pour un portefeuille équilibré" , a précisé Christophe Donay.

En l'absence de momentum économique et de retournement des prévisions de profits, il paraît improbable d'assister à une expansion des valorisations des marchés actions dans les économies développées, celles-ci évoluant en zone d'excès. A des fins de protection des portefeuilles contre les chocs – et malgré la hausse attendue des rendements - les obligations souveraines core restent attrayantes.

Les rendements des obligations émergentes présentent de l'attrait, mais les risques de repli des devises de ces économies nous incitent à la prudence. La dette émergente en devises fortes se dessine ainsi comme une meilleure alternative. Le rapport rendement/risque des actions émergentes reste défavorable. Nous n'excluons cependant pas des opportunités tactiques pour profiter d'un rebond, compte tenu du faible niveau des valorisations de ces marchés actions.

Les marchés financiers mondiaux, à l'image des économies, se caractériseront ainsi par un manque de momentum en 2016. Pour les investisseurs souhaitant améliorer leurs perspectives de rendement, une gestion active s'impose comme une alternative de choix. Côté actions, Christophe Donay suggère actuellement de jouer les indices avec un biais européen, les actions américaines liées à l'innovation et les actions européennes value. Côté obligations, sa préférence va aux obligations souveraines européennes, et au high yield européen, de meilleure qualité que le haut rendement américain.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant