Pictet intègre la dette souveraine émergente dans son allocation

le
0
(NEWSManagers.com) - Christophe Donay se veut raisonnablement optimiste. Autrement dit, le responsable de l'allocation d'actifs et de l'analyse macro de Pictet reste prudent. Les signaux positifs sont nombreux mais les sujets de préoccupation restent multiples. Dans la sphère réelle, la croissance du PIB mondial est ainsi bien engagée, avec une projection de l'ordre de 4% pour 2010, mais, au sein des économies développées, la demande privée ne s'est pas encore redressée.
Dans la sphère financière, le problème du financement des déficits publics toujours plus élevés se pose plus tôt que prévu mais la crise grecque n'a pas non plus provoqué de marasme financier mondial. Les observateurs deviennent toutefois de plus en plus pessimistes face aux problèmes d'endettement de la zone euro, ce qui entraîne un affaiblissement de l'euro.
Dans ce contexte, Pictet sous-pondère la dette souveraine des pays développés de 5 points de pourcentage mais l'allocation obligataire reste constante dans la mesure où les niveaux actuels sont à leur " fair value" , a souligné Christophe Donay à l'occasion d'un point de presse. Si bien que parallèlement, Pictet a introduit une poche de 5% sur la dette émergente en monnaie locale. Une nouveauté et une conviction forte pour de multiples raisons dont l'endettement faible et la solidité de devises susceptibles dans certains cas de s'apprécier. L'exposition aux devises (Brésil, Inde, Corée, Taiwan, et même Russie pour les plus audacieux) est jugée essentielle pour dégager de la rentabilité.

Autre conviction forte, les actions dont l'allocation reste toutefois stable à 35%, avec une pondération équivalente pour les émergents et les pays développés. " Il n'est pas certain que les actions émergentes fassent mieux que celles des pays développés" , estime Christophe Donay.

La publication des profits du quatrième trimestre a il est vrai confirmé une croissance bénéficiaire à deux chiffres pour 2010 pour les blue chips américaines et européennes. Et, fait remarquable, les anticipations de croissance bénéficiaires sont extrêmement homogènes partout dans le monde: 30% aussi bien en Chine et au Brésil qu'aux Etats-Unis et en Europe. " Le problème est qu'on ne connaît pas le timing de cette hausse" , souligne toutefois Christophe Donay. De son point de vue, le " trading range" risque d'être plat en 2010, avec un rebond marqué plutôt vers la fin de l'année.

D'où le choix de donner la préférence dans ce contexte aux blue chips et aux cycliques et d'avoir au sein de l'allocation actions une poche long/short de 5%. La gestion alternative bénéficie d'une poche de 10% dédiée aux hedge funds multi-stratégies.

A noter enfin que Pictet conserve une poche de 5% pour l'or entre autres un " parfait actif anti-monnaie papier" , en cas de dévaluation du dollar, sans en attendre pour autant une rentabilité exceptionnelle.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant