Picamoles : «Il faut qu'on continue à croire à nous»

le , mis à jour à 09:25
0
Picamoles : «Il faut qu'on continue à croire à nous»
Picamoles : «Il faut qu'on continue à croire à nous»

Du haut de son 1,92 m et de ses 56 sélections, Louis Picamoles (30 ans), le troisième ligne de Northampton (Angleterre), porte un regard lucide sur la situation du XV de France qu'il a grandement aidé à tenir tête à l'Australie (23-25), samedi au Stade de France. Avant le rendez-vous face aux champions du monde néo-zélandais, samedi, l'ancien Toulousain fait part de son optimisme.

 

Si le drop de Camille Lopez était passé, la France aurait battu l'Australie. Est-ce une source de confiance ou seul le résultat compte ?

LOUIS PICAMOLES. Non, il n'y a pas que le résultat qui compte. Effectivement, ce n'est pas passé très loin. Il nous a manqué un petit peu de maîtrise et de rigueur pour l'emporter. Mais on voit que, si on arrive à mettre notre jeu en place et qu'on respecte ce qu'on travaille à l'entraînement, on est capables de déstabiliser n'importe quelle équipe. Quand on joue notre rugby, on arrive à marquer de beaux essais. Il faut qu'on continue à croire en nous pour que, dans le futur, ce genre de match ne nous échappe pas.

 

A quoi attribuez-vous cette défaite, alors ?

Nous avons été généreux dans le combat, mais nous avons donné trop de points facilement. Or, face aux grandes nations, ça devient très vite compliqué. D'autant plus que, dans le même temps, on doit se battre pour marquer le moindre point.

 

Après vos succès face à l'Argentine et aux Samoa, est-ce un coup d'arrêt ?

Je ne pense pas. Au vu du match, on est déçus car si on gagne il n'y a pas grand-chose à dire. Mais c'est sûr que c'est frustrant, car quand on a l'occasion de battre les meilleures nations mondiales, c'est dommage de ne pas la saisir.

 

Cette défaite complique-t-elle votre approche du match face aux All Blacks ?

Je ne crois pas. On joue les meilleures nations donc, forcément, ce sont des grosses semaines de préparation. Est-ce que ça aurait été plus facile de préparer les Blacks si on avait battu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant