Pic de changements d'opérateurs mobiles en décembre

le
0

Ils sont plus d'un million à avoir changé d'opérateur téléphonique en décembre 2015. Un chiffre au plus haut depuis quatre ans et qui s'explique notamment par la multiplication des promotions appliquées sur les forfaits téléphoniques à l'approche des fêtes de Noël.

Les clients des opérateurs mobiles ne savent plus sur quel pied danser. C'est en tout cas le constat dressé par l'EPG (Entité de Gestion de la Portabilité Mobile) qui a enregistré 1.116.296 changements d'opérateurs mobiles sur le seul mois de décembre 2015, comme le rapporte le journal Les Échos .

Un pic stupéfiant mais pas un record pour autant. En effet, en février 2012, l'entrée de Free Mobile dans la bataille avec sa première offre à prix cassés avait provoqué un mouvement de 1.144.910 transferts vers l'opérateur lancé par Xavier Niel, note le quotidien. Quant à décembre 2015, le pic a été atteint le 21 décembre, avec 74.040 transferts enregistrés.

Ces changements d'opérateurs de téléphonie mobile sont loin d'être anodins. En décembre dernier, à l'approche des fêtes de Noël, les différents opérateurs avaient rivalisé de créativité pour proposer la meilleure offre possible. Orange, numéro un de la téléphonie mobile en France, s'était tourné vers sa filiale Sosh pour soumettre une offre de 10 euros de remise par mois pendant un an, sur ses forfaits à 19,99 et 24,99 euros. Même stratégie chez SFR qui appliquait des promotions conséquentes sur les forfaits de ses marques low-cost, à savoir Red et Virgin Mobile. De son côté, Free optait pour des offres sur Vente-Privée. Bref, une pluie de promotions qui a poussé de nombreux consommateurs à reconsidérer l'abonnement auquel ils souscrivaient.

A terme, l'objectif pour chacun des opérateurs, en bradant les prix, était d'attirer une nouvelle clientèle. Mais lorsque la plupart des concurrents adoptent une stratégie de vente semblable, les résultats escomptés ne sont pas totalement au rendez-vous. Dès lors, il semblerait qu'aucun opérateur ne sorte gagnant de ces échanges de clientèle. Un jeu à somme nulle qui ne satisfait personne, si ce n'est le consommateur qui a probablement dû voir sa facture diminuer de quelques euros.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant