Phrase du jour : «Le mur budgétaire ne torpillera pas l'économie »

le
0
(lerevenu.com) - Le fondateur du holding Berkshire Hathaway ne partage pas l'inquiétude générale. Il vient de déclarer qu'il ne craint nullement le risque d'un déclenchement automatique, le 1er janvier prochain, d'un ensemble de hausses d'impôts et de réductions des dépenses publiques si aucun accord n'est trouvé au Congrès pour réduire le déficit fédéral américain : «Des hausses d'impôts pour les entreprises et un relèvement des taxes sur les plus-values et les dividendes peuvent être mis en place sans affecter la croissance économique (?), j'ai vécu pendant les années 1950 et 1960 avec une taxation des plus-values bien plus élevée, et avec un taux d'imposition des sociétés de 52%, et notre économie était florissante», a expliqué le milliardaire. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant