Photos de Daech : Philippot justifie les tweets de Marine Le Pen

le
4
Photos de Daech : Philippot justifie les tweets de Marine Le Pen
Photos de Daech : Philippot justifie les tweets de Marine Le Pen

Pour le Front national, il n'y a pas matière à polémiquer au sujet des tweets de Marine Le Pen montrant des photos d'exactions de Daech, bien au contraire. Les membres du parti, notamment Florian Philipport, le vice-président, et  Wallerand de Saint Just, président du groupe FN à la région Ile-de-France, font front ce vendredi avec leur patronne pour justifier ces tweets.

Florian Philippot a récusé sur France 2 toute erreur de méthode et tout regret, «parce qu'il fallait probablement frapper les consciences». «Moi, je pense que derrière cette affaire-là, il n'y a pas simplement 7 millions d'électeurs français qui étaient insultés, il y a avait aussi l'idée même de patriotisme». De son côté, Wallerand de Saint Just a sur France Info assuré que «nous sommes en légitime défense après des attaques».

.@wdesaintjust Tweets sur Daech de MLP "Nous sommes en légitime défense après des attaques"

https://t.co/ptX03Zikxt— France Info (@franceinfo) December 18, 2015

La présidente du Front national avait, avec ces tweets montrant des photos de victimes de Daech, protesté mercredi contre le «parallèle ignoble» effectué selon elle par le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC entre Daech et le FN. Sur son compte Twitter, trois photos d’exécutions commises par l’EI, accompagnées de la phrase «#Daesh c’est ça !» : un homme brûlé vif, un second écrasé vivant par un tank, un troisième décapité, sa tête reposant sur son corps. Face au tollé, Marine Le Pen a retiré jeudi matin de son compte Twitter l'une des trois photos, celle du journaliste James Foley, qui avait «profondément choqué» la famille de l'otage américain décapité par Daech.

VIDEO. Philippot justifie les tweets de Marine Le Pen

«C'est choquant», concède Philippot

«Oui bien sûr c'est choquant», a convenu Florian Philippot, mais la présidente du FN «a voulu rappeler qu'on ne pouvait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2010jpge il y a 12 mois

    Une dimension nationale dans l'indécence, la haine, l'inhumanité !!

  • M7097610 il y a 12 mois

    ce qui me choque, c'est qu'un journaliste ait appelé les parents endeuillés aux USA, leur ait raconté cette histoire de microcosme franchouillard et leur ait demandé de témoigner sur les médias français .... ce journaleux se vautre dans le dégoulinant de faux-c.. sentimentaliste, en un mot : abject.

  • am013 il y a 12 mois

    Il n'y a eu aucune incitation à la haine...cest du pur harcèlement politique voulu par Valls et les journalistes

  • dotcom1 il y a 12 mois

    On admirera le sang-froid et la modération de Marine Le Pen, qui en fait une personne de dimension nationale.