Philips fait mieux qu'attendu au 3e trimestre

le
0
PHILIPS BAT LE CONSENSUS DANS TOUS SES SEGMENTS D'ACTIVITÉ
PHILIPS BAT LE CONSENSUS DANS TOUS SES SEGMENTS D'ACTIVITÉ

AMSTERDAM (Reuters) - Philips, le groupe néerlandais recentré sur les matériels médicaux, l'éclairage et les appareils domestiques, a pratiquement triplé son bénéfice au troisième trimestre par rapport à la même période de 2012, grâce à une amélioration dans tous ses segments d'activité après deux ans de restructuration.

A la Bourse d'Amsterdam, l'action s'envole de 6,59% à 26,035 euros vers 11h10 GMT, au plus haut depuis la mi-2010, signant au passage la meilleure performance de l'EuroStoxx 50.

Le bénéfice net du troisième trimestre a atteint 281 millions d'euros contre 105 millions un an plus tôt, sur un chiffre d'affaires en hausse à 3% (à périmètre comparable) à 5,62 milliards d'euros.

Les analystes interrogés pour le compte de Reuters prévoyaient en moyenne un résultat net de 209 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 5,74 milliards.

"Nous restons engagés envers nos objectifs financiers cette année. Cependant, les vents de face qui persistent dans l'économie mondiale devraient continuer d'affecter la croissance de nos ventes dans les prochains trimestres", a déclaré le directeur général, Frans van Houten, dans le communiqué de résultats.

Sur les deux dernières années, le groupe néerlandais a modifié en profondeur son portefeuille de produits et mis l'accent sur son développement dans les pays émergents pour réduire sa dépendance vis-à-vis des Etats-Unis et des marchés européens.

Il a parallèlement cédé l'essentiel de sa production d'électronique grand public, notamment ses téléviseurs et matériels audio et vidéo mis en difficulté par la concurrence asiatique, pour se recentrer sur les appareils domestiques à plus forte marge, tels les mixers ou brosses à dents électriques, mais aussi l'éclairage et les équipements médicaux.

856 MLNS D'EUROS D'ÉCONOMIES

En septembre, le géant anglo-néerlandais des produits de grande consommation Unilever avait surpris les marchés en avertissant sur son chiffre d'affaires, faisant craindre un impact fort du ralentissement des marchés émergents sur des groupes comme Philips également très présents en Asie.

"Comme nous réalisons 75% de nos revenus en dollars, en yens ou avec d'autres devises asiatiques, nous sommes en effet affectés par l'affaiblissement de ces devises", a déclaré Frans van Houten à Reuters Insider TV. "Mais nous avons pu compenser cet effet par des innovations à forte marge et des mesures de productivité."

Philips a précisé que son plan de réduction des coûts oui avait permis à ce jour d'économiser 856 millions d'euros, dont 183 millions au troisième trimestre.

Frans Van Houten a réaffirmé les objectifs financiers pour cette année : une croissance des ventes comprise entre 4 et 6%, une marge opérationnelle de 10 à 12% et un retour sur capitaux investis de 12 à 14%.

En septembre, le groupe avait relevé ses objectifs de marge pour 2014, à 11-12%, tout en maintenant sa prévision d'une croissance du chiffre d'affaires comprise entre 4 et 6%.

Au troisième trimestre, l'amélioration des résultats a été sensible dans les trois principales divisions de Philips par rapport à la même période de l'an dernier.

La division de produits de consommation a vu son résultat avant intérêts, impôts et amortissements (Ebita) grimper de près de 50% à 116 millions d'euros contre 78 millions. Celui de la division d'éclairage a été multiplié par cinq à 177 millions d'euros contre 32 millions, tandis que la division de santé augmentait son bénéfice de 8% à 329 millions.

L'action Philips s'est appréciée d'un quart depuis le début de l'année et se paie 14,6 fois le résultat estimé, soit une prime de 12% par rapport au multiple moyen des comparables Electrolux et Alstom, selon Starmine SmartEstimates. Osram Licht, ex-filiale de Siemens, a cependant une valorisation plus élevée avec un ratio cours/bénéfice de 15,8.

Philips a par ailleurs fait savoir que son programme de rachat d'actions de 1,5 milliard d'euros, annoncé le mois dernier, débutait ce lundi.

Sara Webb, Véronique Tison pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant