Philips court-circuite Lamotte-Beuvron

le , mis à jour à 06:26
1
Philips court-circuite Lamotte-Beuvron
Philips court-circuite Lamotte-Beuvron

Il ne faut pas gratter longtemps pour sentir la colère parmi les salariés de Philips et la population de Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher). Hier, un comité central d'entreprise de Philips France à Suresnes (Hauts-de-Seine) a confirmé la fermeture de l'usine solognote d'ici à l'été 2017. 89 emplois seront supprimés.

 

Dans cette grosse bourgade de 5 000 habitants, personne n'a réellement été surpris. « Les dés sont jetés, nous n'avons plus d'espoir », lâche Géraldine Bonneau, une salariée. En 2015, un plan de départs volontaires avait déjà entraîné une quarantaine de départs. « La direction avait eu du mal à trouver des volontaires. Il a fallu qu'elle rende ces départs plus intéressants. C'est la preuve que tout le monde est attaché à son travail. On est fiers de ce que l'on fabrique ici », raconte Santiana Erguelec, 39 ans, employée au montage des luminaires leds.

 

Sur les 89 salariés restants, peu osent pour l'instant s'exprimer ouvertement. Une pétition circule en ville, auprès des commerçants. « Je l'ai signée. Nous avons quitté Versailles pour travailler dans un coin tranquille. Il ne faudrait pas qu'il devienne trop tranquille non plus », sourit Fiona Verlaguet, la boulangère qui s'est installée l'an passé avec son mari. Au Bistro, un restaurant en bordure de l'ex-nationale 20, à quelques enjambées de l'usine, le patron Patrick Jucker a « vraiment les boules ».

 

Pas parce qu'il va perdre des clients, plutôt parce que ce chef d'entreprise dit ne pas être traité à la même enseigne que la puissante multinationale : « Quand je vois comment nous sommes pressurés, et comment nous faisons attention à nos employés. Et là, je vois un grand groupe qui biffe une usine d'un trait de plume, sans égard pour ses salariés, c'est insupportable, ça me met hors de moi. »

 

« C'est un coup dur pour notre territoire rural déjà fragilisé par la crise agricole. Une petite ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jopaf il y a 3 mois

    ça va mieux mais j'ai pas eu de bol !