Philippot face au Qatar : le ministère de l'Intérieur «joue avec ma sécurité»

le , mis à jour à 17:31
2
Philippot face au Qatar : le ministère de l'Intérieur «joue avec ma sécurité»
Philippot face au Qatar : le ministère de l'Intérieur «joue avec ma sécurité»

Encore une fois, Florian Philippot réclame une protection rapprochée. «Le ministère de l'Intérieur joue avec ma sécurité personnelle, alors que je suis très exposé - cela personne ne le niera -, alors que je suis sous le coup d'une fatwa judiciaire de la part d'un pays tout à fait trouble, tout à fait louche», a déclaré dimanche matin sur France Inter le vice-président du FN.

Ce pays «tout à fait louche», c'est le Qatar. Le riche émirat du Golfe a annoncé lundi avoir porté plainte pour diffamation contre Philippot, après des déclarations aux lendemains des attentats contre Charlie Hebdo cherchant à accréditer l'existence d'un lien entre ce pays et le terrorisme d'inspiration islamique.

Aucune «nécessité», selon l'Intérieur

«Je suis très exposé», a martelé le leader d'extrême droite qui a demandé: «On attend l'agression? C'est ça qu'attend le ministère de l'Intérieur?». Mardi, au lendemain de l'annonce de la plainte, il a indiqué avoir eu droit, après les attentats de janvier, à une personne en bas de chez lui pendant deux semaines. «Maintenant, je n'arrive à avoir aucune protection» malgré des demandes répétées, avait-il ajouté soutenant que le FN n'a pas le droit au même traitement que les autres personnalités politiques sur le sujet.

Cinq jours plus tard, même discours. «Quand on est un opposant politique, et pas du show biz où on reçoit une protection policière en claquant des doigts, ou un ami du pouvoir où on reçoit une protection policière en claquant des doigts, on n'a pas les mêmes prérogatives», a-t-il estimé sur France Inter.

Selon un syndicaliste policier interrogé par le Parisien, si la Place Beauvau n'a pas accédé à sa requête, c'est que «sa demande est infondée.» «Monsieur Philippot a formulé une demande de protection rapprochée lundi 1er juin. Comme toutes les requêtes de cette nature, qui obéissent à un protocole précis, cette demande a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4484897 le lundi 8 juin 2015 à 08:33

    dans l'histoire de ces attentats pourquoi le contribuable doit'il payer des indemnités a des victimes "psychologiques" de ces événements? çà m'à aussi choqué de voir que des gens qu'on a accueilli et nourris commettent de tels actes, dois-je porter plainte?

  • frk987 le dimanche 7 juin 2015 à 17:44

    Un engagement politique comporte des risques.....il y aurait beaucoup moins de candidats si c'était clairement dit que leur protection il se l'assume eux-mêmes. On ne va quand même pas mettre 2 gardes du corps jour et nuit par élu....la population entière n'y suffirait pas vu le nombre d'élus.