"Philippot est sur un siège éjectable"

le
0
Florian Philippot et Marine Le Pen au Parlement de Strasbourg le 28 avril 2015. 
Florian Philippot et Marine Le Pen au Parlement de Strasbourg le 28 avril 2015. 

Journaliste et ancien conseiller en communication de Jean-Marie Le Pen de 1984 à 1994, Lorrain de Saint-Affrique a cotoyé la famille Le Pen de près, jusqu'à son éviction du FN par Bruno Mégret, dont il critiquait les méthodes. Il publie en 1998 Dans l'ombre de Le Pen aux éditions Hachette et aura plusieurs bras de fer judiciaires avec le "menhir" pour diffamation. Il livre au Point.fr son analyse de la crise interne qui déchire le parti.

Le Point.fr : Mardi 28 juillet, la cour d'appel de Versailles a donné raison à Jean-Marie Le Pen qui demandait l'annulation du congrès postal du FN visant à le destituer de son poste de président d'honneur. Que pensez-vous de ce troisième échec judiciaire de l'actuel Front national ?

Lorrain de Saint-Affrique : L'équipe actuelle du Front national multiplie les propos désobligeants envers les élites politiques françaises et européennes. Là, ils sont confrontés à la simple gestion d'une association et réalisent trois échecs en justice. Ils font preuve de précipitation et d'un amateurisme extravagant. Le règlement intérieur est clair. Pourtant, ils n'ont pas su l'appliquer sereinement.

Selon vous, les tensions peuvent-elles s'apaiser au sein du parti ?

Jean-Marie Le Pen veut arrêter les frais. En début d'année, il a souffert de problèmes de santé et il est occupé à reconstruire sa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant